Huffpost Maroc mg

Face à la colère des étudiants de l'ENSA, le ministère de l'Enseignement supérieur temporise

Publication: Mis à jour:
LAHCEN DAOUDI
Face à la colère des étudiants de l'ENSA, le ministère de l'Enseignement supérieur temporise | FADEL SENNA/AFP
Imprimer

ENSEIGNEMENT - Alors que la polémique ne désenfle pas depuis la publication, en août, d’un décret entérinant la fusion des Ecoles nationales de sciences appliquée (ENSA), des Facultés de sciences et technologies (FST) et des Ecoles des sciences et technologies (EST), entrainant une vague de manifestations des étudiants de l'ENSA, le ministère de l'Enseignement supérieur temporise.

Si la ministre par intérim de l'Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres, Jamila El Moussali, a souligné dans une note adressée lundi aux présidents des universités, qu'elle prendra les mesures juridiques nécessaires pour l'amendement du décret à l'origine de la colère des étudiants de l'ENSA, la note insiste toutefois sur "la mise en œuvre de l'opération de fusion des ENSA, des Facultés des sciences et techniques et des écoles supérieures de technologie ou de substituer les appellations de certaines d'entre elles, tout en prenant les mesures juridiques, administratives et techniques, susceptibles de garantir la réussite de cette opération".

Celle-ci sera "mise en œuvre par les universités concernées en coordination avec le ministère de tutelle, sur la base des décisions du ministre de l'Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres, qui détermineront la date exacte de l’exécution de cette opération dans chaque université", lit-on dans note publiée par le département de Jamila Moussali.

La ministre a appelé à "intensifier la communication entre les présidents des universités, les directeurs des écoles nationales des sciences appliquées et les autres acteurs", et à "garantir le déroulement normal des études au sein des écoles nationales des sciences appliquées, et sensibiliser ses étudiants à poursuivre leurs études pour réussir leur carrière académique".

Préparée depuis fin 2015, la fusion a été entérinée par un décret publié au Bulletin officiel en août dernier. Depuis, les étudiants des 11 Ecoles nationales des sciences appliquées (ENSA) ont engagé un bras de fer avec le ministère de l'Enseignement supérieur et tenu plusieurs sit-in pour réclamer l'annulation de la fusion. Dernier en date: le 29 octobre devant le parlement à Rabat.

LIRE AUSSI: