Huffpost Algeria mg

21e SILA: 45 maisons d'édition averties, retrait de 10 nouveaux livres

Publication: Mis à jour:
SILA
DR
Imprimer

45 maisons d'éditions arabes, dont 22 algériennes, ont été averties depui jeudi par le commissariat du 21e Salon international du livre d'Alger (SILA) pour avoir exposé des livres à même le sol, chose désormais interdire par Règlement intérieur du salon.

Hamidou Messaoudi, commissaire du SILA, a précisé à l'APS que son commissariat "a adressé des avertissements à 45 maisons d'édition arabes, dont 22 algériennes, pour non respect de l'article 34 du Règlement intérieur qui interdit l'exposition des livres à même le sol".

Cet article, présenté par le même responsable lors de la conférence de presse de lancement du SILA, constitue la seule "nouveauté" de cette mouture, a-t-il fait savoir.

M. Messaoudi, se disant "désolé de voir des livres, dont certains religieux et sacrés, déposés par terre", avait exhorté les participants au Salon de se "débrouiller" pour mettre un terme à cette pratique.

Plusieurs exposants ayant reçu ces avertissements ont alors fait part de leur "agacement" selon l'APS, estimant que le Commissariat aurait dû prévoir davantage d'espaces d'exposition.

D'autres ont plutôt regretté l'indisponibilité d'autres service,s telles la wifi, la climatisation ou le paiement par carte.

LIRE AUSSI:

Retraits de 10 livres

Le directeur du livre et de la lecture publique au ministère de la Culture, Ahcène Mermouri, a, par ailleurs, indiqué que le ministère "a informé le commissariat du SILA de ses réserves sur 10 titres afin qu'ils soient retirés du salon".

Les livres incriminés, dont la plupart appartiennent à des maisons d'édition arabes, "véhiculent des idéologies extrémistes", a-t-il précisé.

Le commissaire du SILA avait auparavant indiqué que le salon avait émis des réserves sur 131 titres et exclu 20 maisons d'édition arabes pour non respect du Règlement intérieur de la manifestation lors de la précédente édition, notamment au regard de l'interdiction de la vente en gros.

M. Messaoudi a affirmé que des réserves sont émises sur toute publication portant atteinte à la souveraineté de l'Etat et aux religions, incitant à la violence ou faisant l'apologie du terrorisme.

Rappelant que la vente en gros est strictement interdite, il a précisé que tout contrevenant à cette règle sera exclu des prochaines éditions.

Plus de 290 éditeurs algériens et 671 exposants étrangers participent à cette 21e édition du SILA.

LIRE AUSSI: Le SILA tangue entre "Grands" et "Nouvelle" génération d'auteurs

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.