Huffpost Maroc mg

Sans surprise, le comité central du PPS approuve la décision de participer au prochain gouvernement

Publication: Mis à jour:
NABIL BENABDELLAH
New Moroccan Prime minister Abdelillah Benkirane (L) greets Nabil Benabdellah (R), secretary general of the Socialism and Progress Party at Justice and Development Party (PJD) headquarters in Rabat on December 12, 2011. Abdelilah Benkirane, who was appointed prime minister by King Mohammed VI after his Justice and Development Party (PJD) secured the most votes in last month's election, has been in talks with other parties to form a coalition. AFP PHOTO /ABDELHAK SENNA (Photo credit should read A | ABDELHAK SENNA/AFP
Imprimer

GOUVERNEMENT - Sans surprise, le comité central du Parti du progrès et du socialise (PPS), réuni dimanche 30 octobre à Salé, a adopté une résolution entérinant la participation du parti au prochain gouvernement.

Pour ce faire, le comité central a mandaté le bureau politique du parti et son secrétaire général pour "entamer les contacts et les négociations et prendre les mesures nécessaires, en tenant compte de la conjoncture particulière et de ses acquis, ainsi que de l'intérêt de la nation et des attentes des citoyens".

Il faut dire qu'avant même l'annonce des résultats des élections législatives du 7 octobre, une nouvelle alliance entre le parti dirigé par Nabil Benabdellah et le Parti de la justice et du développement (PJD) semblait scellée, tant les SG respectifs des deux partis entretiennent d'excellentes relations politico-amicales. Et ce ne sont visiblement pas les mauvais résultats du PPS (12 sièges obtenus, soit moins que le nombre requis pour former un groupe parlementaire) qui allaient changer la donne.

Lors du premier round des négociations pour la formation d'une coalition gouvernementale, le chef du gouvernement et secrétaire général du PJD Abdelilah Benkirane avait reçu au siège du parti à Rabat, dix jours après le scrutin du 7 octobre, le secrétaire général du PPS.

Dans un langage diplomatique, Nabil Benabdellah avait alors déclaré que "l'invitation du chef du gouvernement Abdelilah Benkirane a été une occasion d'échanger les points de vue sur la prochaine expérience gouvernementale (...) le Parti du progrès et du socialisme a une approche positive" de la question, vu que "les raisons qui nous ont poussé à participer au gouvernement, en 2011, sont toujours d'actualité".

Réuni samedi 22 octobre à Rabat en session extraordinaire, le Conseil national de l'Istiqlal a, lui, décidé à l'unanimité de participer au prochain gouvernement. Selon un communiqué du parti arrivé troisième avec 47 sièges, les membres de l'Istiqlal ont été unanimes sur la nécessité de participer au prochain gouvernement, pour "s'aligner aux côtés des forces nationales démocratiques, au service de l'intérêt suprême de la patrie".

Mais si le PPS et l'Istiqlal ont officialisé leur volonté de participer au prochain gouvernement, la question n'a pas encore été tranchée pour le Mouvement populaire (MP), le Rassemblement national des indépendants (RNI) et l'Union socialiste des forces populaires (USFP), qui semblent vouloir maintenir le suspense.

Samedi à Salé, le conseil national du MP a confié au bureau politique et au secrétaire général du parti, Mohand Laenser, la gestion de la question de participation au prochain gouvernement. A l'issue de cette réunion, Mohand Laenser a indiqué que le parti ne dispose pas actuellement de données suffisantes pour définir sa position.

Et si le parti dirigé par Driss Lachgar n'a, pour l'instant, pas fixé de date pour trancher quant à sa participation (ou pas) au prochain gouvernement, les tractations entre le RNI et le PJD ont d'ores et déjà commencé.

Dimanche 30 octobre, alors qu'il venait d'être officiellement élu à la présidence du RNI, Aziz Akhannouch a été reçu par le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane, ce qui a constitué "une étape de concertation importante et fructueuse, qui doit être suivie d'autres rencontres", de l'aveu même de Aziz Akhannouch.

LIRE AUSSI: Les principales leçons du scrutin du 7 octobre