Huffpost Algeria mg

Le pétrole recule, l'Opep ne convainc pas

Publication: Mis à jour:
BOURSSES
AFP
Imprimer

Les prix du pétrole poursuivaient leur recul lundi en cours d'échanges européens, la réunion de travail de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) à Vienne s'étant achevée ce week-end sans grandes avancées sur l'accord de gel de la production.

Vers 11H05 GMT (12H05 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre, dont c'est le dernier jour de cotation, valait 49,36 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en recul de 35 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance perdait 25 cents à 48,45 dollars.

Les prix du pétrole, qui avaient fortement reculé la semaine dernière, poursuivaient leur descente à l'issue d'une réunion de l'Opep, qui a planché ce week-end sur l'accord de gel de la production.

Lundi en début d'échanges en Asie, le baril de Brent a atteint 49,29 dollars et celui de WTI 48,17 dollars, à leur plus bas depuis un mois.

Aucune annonce forte n'est venue redonner confiance aux investisseurs, qui doutent depuis la semaine dernière que cet accord pourra se concrétiser.

Le communiqué de l'Opep après deux jours de négociations était un chef d'oeuvre d'insignifiance, rempli d'allusions à des conversations productives et à la collaboration mais sans aucune mention de baisse ou de gel (de la production), tranchait David Hufton, analyste chez PVM.

Selon l'analyste, trois options sont désormais possibles lors de la prochaine réunion officielle de l'Opep, le 28 novembre: une absence d'accord, un accord ambitieux mais dont la réalisation serait peu crédible, ou un accord réaliste mais qui ne permettrait pas de rééquilibrer le marché.

Les marchés devraient donc continuer de scruter les annonces des dirigeants de l'Organisation avant cette réunion.

Jusque là, les investisseurs pourraient également se concentrer à nouveau sur les fondamentaux de l'offre et de la demande, et observer avec attention les niveaux des réserves, estimait pour sa part Naeem Aslam, analyste de Think Markets.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.