Huffpost Algeria mg

Le tabagisme passif tue aussi les animaux et même peut-être plus que les hommes

Publication: Mis à jour:
PETS CATS
Cat From Below | FogStock/Esteban Resendiz Reyes via Getty Images
Imprimer

Les associations de protection des animaux étaient en émoi après la diffusion d'une vidéo où l'on pouvait voir un chimpanzé en train d'allumer ses propres cigarettes dans un zoo de Pyongyang, en Corée du Nord. Cette vidéo pour le moins inhabituelle, nous interroge aujourd'hui sur les effets du tabagisme passif sur la santé de l'animal, et plus précisément sur nos animaux domestiques. Peuvent-ils, eux aussi, mourrir d'un cancer des poumons ? Le HuffPost est allé poser la question à Brigitte Henriquez, professeur en toxicologie vétérinaire à l'école Nationale Vétérinaire d'Alfort.

Des cancers et des allergies cutanées

Quand ils vivent avec des fumeurs, les chiens et chats sont aussi impactés par les effets du tabagisme passif. En effet, en inhalant la fumée et en avalant ses toxiques déposées sur leur pelage, les animaux domestiques peuvent aussi attraper de nombreuses pathologies. "Les études ont montré qu'il y avait d'une part un risque pour l'animal de développer un cancer de la cavité nasale - et non pas un cancer pulmonaire comme cela est très fréquent chez l'homme -, et d'autre part un risque plus élevé d'atopies, c'est-à-dire d'allergies cutanées", explique Brigitte Henriquez.

Selon la vétérinaire, les animaux seraient presque plus vulnérables au tabagisme passif que l'homme à cause du monoxyde de carbone qui se dégage de la fumée de cigarette. "En ayant une fréquence respiratoire plus élevée que celle de l'homme, l'animal ingurgite encore plus rapidement et en plus grande quantité le gaz toxique contenu dans la fumée de cigarette", analyse le médecin vétérinaire. Les oiseaux, les chiens, les chats et les rongeurs y seraient encore plus sensibles du fait de leur petite taille.

Des symptômes alarmants

En cas d'affection, les maladies chroniques ou cancers survenus chez l'animal sont plus rapidement visibles que chez l'homme. "Le cancer du poumon peut mettre une dizaine d'années avant de s'exprimer chez l'humain alors qu'il suffit de quelques années seulement pour avoir une sympthologie en lien avec des cancers des nasaux chez l'animal ", poursuit la spécialiste.

Les symptômes sont aussi plus rapidement visibles. "Les animaux peuvent avoir des difficultés respiratoires, des pertes d'appétit, des allergies de la peau, des fatigues chroniques, de la toux ou encore un changement global d'attitude", averti la vétérinaire Brigitte Henriquez.

Espérons que la santé de votre compagnon vous donne une bonne raison d'arrêter de fumer.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.