Huffpost Maroc mg

Indignation générale après la mort de Mouhcine Fikri, des sit-in prévus dans plusieurs villes

Publication: Mis à jour:
HOCEIMA
Al Hoceima, samedi 29 octobre | DR
Imprimer

SOCIÉTÉ - Le décès de Mouhcine Fikri, un marchand de poisson à qui les autorités de la ville d'Al Hoceima auraient confisqué sa marchandise, continue de susciter l'indignation des Marocains.

Âgé de 31 ans, Mouhcine Fikri est mort vendredi soir, écrasé dans un camion-benne de ramassage d’ordures. Les versions divergent quand aux circonstances de sa mort. Si dans un premier temps, plusieurs médias avaient indiqué qu'il s'était volontairement donné la mort dans un geste de désespoir, d'autres évoquent la thèse de l'accident, voire du meurtre, depuis la diffusion d'une vidéo de la scène samedi après-midi.

Elle montre la victime, en compagnie de trois autres personnes, monter sur la benne pour, visiblement, tenter de récupérer la marchandise. À un certain moment, le mécanisme s'active. Les trois personnes descendent dans l'empressement en criant, tandis que la victime reste bloquée.

Sur la base de cette vidéo, certains estiment que le conducteur du camion aurait activé le mécanisme de compactage du camion en sachant sciemment que la victime s'y trouvait.

En finir avec la Hogra

Ces images ont en tout cas suscité l'indignation et l'émoi des Marocains sur les réseaux sociaux, qui appellent à en finir avec la Hogra. Ce dimanche en début de soirée, des sit-in sont prévus dans une quinzaine de villes marocaines: à 17h devant le parlement à Rabat, à 18h devant la place Maréchal à Casa, à Tanger, Marrakech, Essaouira, Agadir, Al Hoceima...

Quelques heures après la mort de Mouhcine Fikri, le ministre de l’intérieur avait indiqué dans un communiqué avoir "ordonné l’ouverture d’une enquête pour élucider les circonstances du décès, vendredi à Al Hoceima, d’une personne blessée par un mécanisme de compactage d’un camion pour le ramassage des ordures".

"Le camion pour le ramassage des ordures était en train de détruire une quantité de poissons interdits de pêche saisie par les services de sécurité sur ordre du parquet général compétent", ajoutait le ministère de l'Intérieur.

L'enquête sera diligentée par la brigade nationale de la police judiciaire pour "élucider les circonstances et les causes du décès de Mouhcine Fikri et en établir les responsabilités", soulignait samedi le procureur général du Roi près la Cour d'appel d'Al Hoceima dans un communiqué.

Dans la nuit de samedi un dimanche, la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a démenti l'information selon laquelle "un responsable sécuritaire a sommé le conducteur d’un camion de ramassage d'ordures de faire marcher la benne-tasseuse, ce qui a causé la mort du poissonnier". La DGSN souligne que l"a police judiciaire mène une enquête minutieuse et globale, sous la supervision du parquet général".

LIRE AUSSI: Expulsé, un lycéen s'immole par le feu dans le bureau de son directeur à Rabat