Huffpost Maroc mg

Aziz Akhannouch officiellement président du RNI

Publication: Mis à jour:
AKHANNOUCH
DR
Imprimer

POLITIQUE - Ce samedi 29 octobre, à l'issue d'un congrès extraordinaire qui s'est tenu à Bouznika, Aziz Akhannouch a été élu président du Rassemblement national des indépendants (RNI).

Élu à 1.707 voix sur 1.832, Aziz Akhannouch peut se targuer de faire consensus au sein du parti. Son concurrent, Rachid Sassi, n'a obtenu que 98 voix. Lors du congrès, Rachid Sassi s'est plaint de l'absence de démocratie interne au RNI, et a proposé de mettre en place des organisations de jeunes et de femmes, laissées en jachère par le parti, ainsi que de renforcer la concertation et le dialogue au RNI.

Au micro d'Alyaoum24.com, Rachid Sassi s'est dit surpris d'avoir été empêché, a priori, d'accéder à la salle où se tiendra le congrès, sous prétexte qu'il n'a pas reçu d'invitation pour participer au congrès extraordinaire du parti. Rachid Sassi a également déclaré qu'il n'a pas pu participer au vote, en raison de l'absence de son nom de la liste des participants au congrès.

Les travaux du congrès ont été présidées par Salaheddine Mezouar, le président sortant du RNI. Après avoir dressé un bilan du parti au gouvernement, il a dit assumer la responsabilité de la dégringolade électorale du RNI.

Sans surprise, le nouveau président du RNI Aziz Akhannouch a demandé au congrès de lui permettre de mener des tractations avec le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane, dans l'optique d'intégrer le prochain gouvernement.

Akhannouch, favori de longue date

Mercredi 12 octobre, à l'issue d'une réunion du bureau politique du RNI, il a été décidé de porter l'homme d'affaires et actuel ministre de l'Agriculture à la tête du parti. Alors que le bureau politique du parti a initialement proposé que Aziz Akhannouch soit président par intérim, en attendant la tenue d'un congrès extraordinaire en janvier, l'idée qui a finalement été retenue, tard dans la soirée du mercredi 12 octobre, est que le congrès se tienne le 29 octobre.

Le retour en force de Aziz Akhannouch au RNI avait créé la surprise. Alors que l'on disait Mohamed Boussaid et Anis Birou largement favoris pour succéder à Salaheddine Mezouar, le patron du groupe Akwa a fait part de son ambition de diriger le parti, lors d'une rencontre qui s'est tenue dans son domicile, le 11 octobre, avec des membres du bureau politique du RNI.

Au lendemain de la publication des résultats des élections législatives, lors desquelles le RNI n'a obtenu que 37 sièges, Salaheddine Mezouar avait présenté sa démission au bureau politique du RNI, se considérant comme "responsable" de la débâcle du parti de la colombe.

LIRE AUSSI: