Huffpost Maroc mg

Ces publicités sexistes diffusées à la télévision marocaine

Publication: Mis à jour:
COLLAGE
Ces publicités sexistes diffusées à la télévision marocaine | Pixlr
Imprimer

SEXISME - Si le monde de la pub est rarement reconnu pour sa valorisation des femmes, le Maroc est très loin de déroger à la règle.

Cet été, la Haute autorité de la communication audiovisuelle (HACA), gendarme de l'audiovisuel, dénonçait dans un rapport le contenu sexiste des publicités marocaines, indiquant que 78% d'entre elles réduisent la femme au statut de mère et d'épouse.

En effet, impossible d'allumer la télé sans tomber sur une pub montrant le cliché de la belle-mère impitoyable, de la mère au foyer dévouée, ou celles expliquant aux femmes qu'elles doivent absolument avoir les cheveux soyeux et une peau impeccable pour réussir dans la vie.
Florilège de publicités sexistes diffusées à la télévision marocaine.

  • TIDE
    Les pubs de détergent ont fait de la ménagère leur ambassadrice. Des femmes, armées de leur fidèle "ferraka", passant leur journée à nettoyer les vêtements de toute la famille à la force de l'avant-bras. Dans cette pub datant des années 70, l'épouse se fait sermonner par son mari, qui trouve que sa chemise n'est pas assez blanche. Heureusement que la mère de l'épouse est là pour remettre de l'ordre dans le ménage, avec sa solution au problème matrimonial: Tide. Le spot se termine par un slogan qui ferait aujourd'hui bondir toute spectatrice : "Comme toutes les bonnes ménagères, utilisez Tide"
  • Farine Fandy
    La belle mère, figure redoutée et redoutable dans la conscience collective marocaine. Un cliché sur-représenté dans les pubs qui n'hésitent pas à en user (et surtout en abuser). Dans cette publicité de la marque de farine Fandy, la belle mère est incarnée par l'actrice Amina Rachid. Depuis son rôle dans "Elle est diabétique et hypertendue et elle refuse de crever", cette dernière est devenue la sainte patronne des belles-mères insupportables. Elle est ainsi représentée dans cette pub en maman névrosée qui espionne sa belle fille pour s'assurer que cette dernière prend bien soin de son fils chéri.
  • Jus Valencia
    C'était la polémique du ramadan 2012. Une publicité pour la marque de jus Valencia présentait une femme-objet qui expliquait que son mari connaissait "un haut responsable qui lui a garanti que la qualité de Valencia ne changera pas". Ce à quoi le mari, plus âgé, ajoute "c'est même écrit sur la boite", au cas où son épouse ne saurait pas lire. La publicité, tournée au ridicule sur le web et les réseaux sociaux, sera rapidement retirée des chaines.
  • Addoha
    Visiblement, le mois de ramadan est une période propice aux polémiques provoquées par des pubs. Cette fois-ci, c'est un spot du promoteur immobilier Addoha qui s'est trouvé au centre d'une vive polémique. Dans ce spot, on retrouve un Marocain qui cherche désespérément à marier ses quatre filles, même si c'est au même homme, à savoir le présentateur Rachid Allali. La pub a été vivement critiquée par des associations féministes, qui ont déposé une plainte auprès de la HACA, la pub finissant pas être retirée de l'antenne.
  • Fair & lovely
    Si les publicités de ce produit blanchissant pour la peau ne sont plus diffusées à la télévision marocaine, elles ont longtemps été présentes dans le paysage audiovisuel du pays. Aujourd'hui encore, elles font les beaux jours des chaînes arabes du câble, et souvent diffusées entre deux séries turques. Toutes suivent à peu prêt le même scénario: une jeune fille à la peau matte n'arrive pas à trouver de travail, d'époux ou est ignorée par ses parents. Solution: se blanchir la peau, et tous ses rêves seront exaucés! Tant de miracles accomplis par un produit considéré comme hautement cancérigène et interdit dans plusieurs pays.

LIRE AUSSI: