Huffpost Maroc mg

La cosmétique marocaine fait sa promo en Russie

Publication: Mis à jour:
INTER
Imprimer

MADE IN MOROCCO - L'industrie cosmétique marocaine est bel et bien représentée au salon Intercharm, qui a lieu actuellement en Russie. L'événement, considéré comme la plateforme la plus importante de l’Europe de l’Est pour la promotion des produits cosmétiques, en est à sa 23e édition.

Celle-ci s'est ouvert le 26 octobre dernier à Moscou, pour se poursuivre jusqu'au 29 du même mois.

La participation marocaine, la troisième dans salon, est organisée par le Centre de promotion des exportations Maroc Export, en collaboration avec la Fédération de la chimie et de la parachimie.

L'Intercharm, qui accueille en moyenne 900 exposants venant de 33 pays et plus de 64.000 visiteurs et professionnels, a pour objectif de regrouper les industriels, les distributeurs, les détaillants et les professionnels des salons de beauté.

Un pavillon marocain

Au salon, le Maroc peut compter sur un pavillon de 91 m². Celui-ci constitue une occasion pour communiquer sur les vertus et bienfaits du produit cosmétique marocain et promouvoir son ancrage dans le marché russe et les marchés limitrophes.

Les industries chimiques et parachimiques (ICP) occupent une place importante dans l’économie nationale par la diversité de leurs produits et par leur lien organique avec d’autres activités économiques en amont ou en aval.

Ce secteur est caractérisée par la coexistence d’une activité d’importation et de distribution de cosmétique de grande consommation réalisée par les grandes firmes multinationales leaders du secteur (P&G, L’Oréal, Johnson &Johnson…), et d’une activité de formulation de parfums et de cosmétiques pour le marché local et à l’export.

cos

L’activité de formulation et production pour le marché local concerne essentiellement des produits entrée et moyen de gamme ou à destination du secteur du tourisme.

Les cosmétiques destinés à l’export, eux, valorisent la marque Maroc ou le "Made in Morocco" en misant sur les ingrédients naturels intrinsèques comme l’argan, le ghassoul ou encore les essences naturelles locales (rose, jasmin…), et sur la demande croissante des marchés étrangers, surtout européens, pour les produits "bio".