Huffpost Tunisie mg

Deux américains suspectés d'appartenance à une organisation terroriste arrêtés puis relâchés: Les précisions du porte-parole du pôle judiciaire

Publication: Mis à jour:
CONSTITUTION JUSTICE
Shutterstock / Mariusz Szczygiel
Imprimer

La brigade nationale des recherches dans les crimes terroristes d’El Gorjani a décidé de maintenir en liberté les deux individus de nationalité américaine, suspectés de terrorisme, avec poursuite des enquêtes menées à leur encontre.

Cette décision a été prise en coordination avec le ministère public et le Pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme, a déclaré à l’agence TAP le porte-parole du Tribunal de première instance de Tunis et du Pôle judiciaire, Sofien Selliti.

Le ministère public de Jendouba, territorialement compétent, avait décidé, mardi, de transférer le dossier à la brigade nationale des recherches dans les crimes terroristes d’El Gorjani, contrairement à ce qui a été relayé au sujet de leur arrestation puis leur relaxation, explique le porte-parole.

Selon Selliti, les deux individus ont été entendus, mercredi, par la brigade des recherches avant de conclure que leur dossier ne comporte aucune séquence vidéo, enregistrement ou photographies glorifiant l’organisation terroriste Daech.

Les deux américains avaient, également, été entendus par la police judiciaire suite à la déposition, le 24 octobre courant, d’un citoyen à Jendouba signalant la volonté de deux individus en question de louer une maison à son nom.

Les deux américains sont frères et résident à l’Ariana depuis août 2015. Ils ne se sont rendus à Jendouba que depuis quatre jours. Deux téléphones mobiles et un ordinateur ayant été en leur possession ont été saisis, précise la même source.

Sofien Selliti a, par ailleurs, indiqué que l’enquête préliminaire menée par la police judiciaire a révélé que les deux individus “n’ont aucun lien avec les organisations terroristes et ne comptent pas appliquer la Charia, contrairement a ce qui circule sur les réseaux sociaux et les médias nationaux et étrangers”.

Le dossier est du ressort du procureur de la République de Jendouba qui, statuant le sort des deux américains, a ordonné de les déférer devant le Pôle judiciaire de lutte anti-terroriste.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.