Huffpost Maroc mg

Saad Lamjarred risque jusqu'à dix ans de prison si l'agression sexuelle est avérée

Publication: Mis à jour:
SAAD LAMJARRED
Ce que risque Saad Lamjarred si l'agression sexuelle est avérée | DR
Imprimer

JUSTICE - Saad Lamjarred est décidément dans la tourmente. Le chanteur marocain a été arrêté et placé en garde à vue le mercredi 26 octobre dans un commissariat parisien du 17e arrondissement, à la suite d’une plainte pour "agression sexuelle avec violence".

Selon Le Monde, qui cite une source judiciaire, "une plainte a été déposée par une jeune fille âgée de 20 ans de nationalité française qui s’est dite victime d’une violente agression à caractère sexuel".

La présumée victime aurait réussi à prendre la fuite de la chambre de Saad Lamjarred pour se réfugier à la réception de l’hôtel Marriott des Champs-Elysées où il résidait. Selon Le Parisien, Saad Lamjarred était ivre au moment de son interpellation.

Contacté par le HuffPost Maroc, la préfecture de police du 17e arrondissement nous informe que "personne n'est en garde à vue dans leurs locaux en ce moment, et qu'il est possible qu'il ait été déplacé vers un autre commissariat". Le Parisien indique, lui, que l'enquête a été confiée au 1er district de police judiciaire.

Mais que risque le chanteur, si les chefs d'accusations sont avérés?

Selon les articles 222-27 à 222-30 du code pénal français, une agression sexuelle est définie comme "un acte à caractère sexuel sans pénétration commis sur la personne d’autrui, par violence, contrainte, menace ou surprise".

Est également considéré comme une agression sexuelle "le fait de contraindre une personne par la violence, la menace ou la surprise à se livrer à des activités sexuelles avec un tiers".

La peine encourue est de cinq ans de prison, assortie d'une amende de 75.000 euros (environ 800.000 dirhams). Cette peine peut être augmentée jusqu'à dix ans si l'agression est commise avec une ou plusieurs circonstances aggravantes (par exemple si l’acte a été commis sous l’emprise de l’alcool ou de produits stupéfiants).

C'est l'avocat Brahim Rachidi qui, avec deux confrères parisiens, a pris en charge l'affaire. Selon lui, celle-ci a été "gonflée par certains médias", indique-t-il au micro du pure playerLe 360, rappelant le principe de présomption d'innocence, et se disant convaincu de son innocence.

Ce n’est pas la première fois que le chanteur fait l’objet de tels chefs d’accusation. En 2010, il a été accusé par une Américaine de l’avoir agressé physiquement et sexuellement. La plaignante l’accusait également d’avoir fui les Etats-Unis vers le Maroc afin d’échapper à la justice.

L’affaire a ressurgi en mai 2016, lorsque la victime a découvert son présumé agresseur sur Youtube, dans sa vidéo “Lm3llem”. A l’époque des faits, le chanteur de 31 ans était encore un inconnu du grand public et sillonnait les petits bars de Brooklyn dans le but de se faire connaître.

La superstar marocaine devait se produire au Palais des congrès de Paris samedi 29 octobre. Mais au lendemain de l'arrestation de Saad Lamjarred, le mystère reste entier sur l'annulation ou non de son concert. Contacté par le HuffPost Maroc, la billetterie du Palais des congrès nous informe que le concert est pour le moment maintenu "vu que le palais n'a toujours pas été contacté par la production du concert". Le service précise également avoir découvert l'arrestation du chanteur "par la presse", et qu'il faut s'attendre à ce que le concert soit en effet annulé.

LIRE AUSSI: