Huffpost Tunisie mg

En Tunisie, des détectives privés vous proposent filature de conjoint ou de concurrent. Est-ce légal?

Publication: Mis à jour:
ESPY
wikipedia.org
Imprimer

SOCIÉTÉ- Vous soupçonnez que votre partenaire vous trompe mais sans avoir de preuves tangibles? Vous voulez surveiller l'activité d'un concurrent? Le détective privé existe en Tunisie et vous propose son aide en promettant efficacité et surtout discrétion.

Mythifiés dans les romans ou séries policières, ces agents de l'ombre sont bien réels en Tunisie. Les annonces sont multiples sur le web entre celles nichées parmi les annonces des journaux ou les autres ayant carrément leur propre site. Toutefois, l'opacité plane sur la contre-partie financière, seule mention explicite; les prix varient selon l'opération demandée.

web

web

web

Le HuffPost Tunisie a contacté l'une de ces agences spécialisées. Sous couvert d'anonymat, l'agent en question décrit "un métier passionnant", mené par quatre personnes (un ex-policier, un juriste et deux freelances): "Notre métier n'est pas un luxe mais une nécessité", a-t-il lancé.

Il explique que "80% des demandes concernent des affaires d'adultères. Elles sont en recrudescence et souvent déclenchées par des femmes. Il y a aussi les enfants qui veulent enquêter sur leurs parents comme une affaire d'un père de 70 ans qui fréquentait une fille de 25 ans ou ceux qui cherchent un membre de leur famille disparu, etc".

La cas le plus insolite, raconte l'agent, était celui d'une épouse qui soupçonnait son mari d'avoir une maitresse. Il s'est avéré après l'enquête qu'il ne s'agit pas d'une maitresse mais d'un amant, le mari était homosexuel.

Il faut compter combien pour solliciter les services d'un détective privé? "Nos tarifs varient selon la mission, sa durée d'exécution, le matériel employé et le personnel nécessaire. Par exemple, une mission de surveillance et de filature de 5 jours coûte environ 1500 dinars avec un rapport détaillé et des preuves matérielles", explique-t-il.

Des preuves qui peuvent être utilisées par la suite par le client dans le cadre d'une plainte s'il les fait valider par un huissier de justice: "C'est mieux d'avoir des preuves tangibles au lieu de se lancer aveuglement dans des poursuites", ajoute le détective privé.

Que dit la loi?

Réglementé plus ou moins strictement, toléré ou interdit, le statut du détective privé varie selon les pays. En France, par exemple, le détective privé est considéré comme une profession de sécurité, conditionnée par un agrément de l'Etat.

Qu'en est-il de la Tunisie? Contacté par le HuffPost Tunisie, le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Yasser Mosbah, s'est offusqué à l'idée même qu'un tel travail pourrait exister en Tunisie, disant ignorer les multiples annonces existant sur le web: "Les détectives privés n'ont aucune existence légale dans ce pays. On n'a qu'une police en Tunisie et c'est la police républicaine de l'Etat, seule amenée à mener des enquêtes, procéder à des arrestations et la seule autorisée à prendre les armes", a-t-il insisté.

Pour le juriste Oussema Helal, un détective privé travaillant dans la clandestinité est "une menace pour la vie privée des personnes".

Et d'ajouter:"Il est vrai que cette profession est autorisée dans de nombreux pays mais ce n'est pas le cas en Tunisie. Seule la police judiciaire, des commissaires de police et des officiers de la gendarmerie sont aptes à mener ces missions. Même pour ces derniers, une autorisation du parquet doit être requise pour effectuer des descentes à la recherche de preuves".

Le juriste explique que les détectives privés constituent une police parallèle. Ceci signifie, selon lui, une transgression non seulement du Code des procédures civiles et pénales qui habilite uniquement la police judiciaires à mener la mission d'investigation, de filature, etc, mais aussi des dispositions de la Constitution qui consacrent la protection de la vie privée et notamment son article 17 qui énonce que L'Etat exerce le monopole de la création (...)des forces de sécurité intérieure et ce, en vertu de la loi et au service de l’intérêt général".

Pour le détective privé, ils ne sont pas hors la loi: "On n'enfreint pas la loi existante en matière de protection de la vie privée puisqu'on ne rentre pas dans les lieux privés. On tient également toujours à ce que le but soit légitime."

Il espère néanmoins qu'un jour le débat s'ouvre sur le sujet en Tunisie et que la législation nationale suive le reste du monde en organisant par loi ce métier, a-t-il conclu.

LIRE AUSSI: Les 5 signes d'infidélité les plus fréquents selon les détectives privés

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.