Huffpost Maroc mg

Doing Business 2017: Le Maroc gagne 7 places et dépasse l'Afrique du Sud

Publication: Mis à jour:
WORLD BANK
Le Maroc gagne 7 places et dépasse l'Afrique du Sud dans le Doing Business 2017 | DR
Imprimer

CLIMAT DES AFFAIRES - Le Maroc fait un bond considérable dans le Doing Business 2017 de la Banque mondiale, considéré comme le rapport de référence sur l'environnement des affaires. En occupant la 68e place, le Maroc avance de 7 places par rapport à l'édition 2016 de ce document qui analyse la facilité d’entreprendre des affaires dans 190 pays. Le Maroc arrive ainsi premier en Afrique du Nord, troisième en Afrique et quatrième dans la région MENA (Moyen-Orient et Afrique du Nord).

"Ce résultat positif réalisé par le Maroc dans le domaine de l'amélioration du climat des affaires est d'une importance capitale dans la mesure où le rapport de la Banque mondiale est une référence essentielle pour les investisseurs, les bailleurs de fonds, les autres institutions internationales et les agences de notation dans la prise de décision et les évaluations qu’ils émettent dans le domaine de la garantie d’un environnement adéquat pour attirer les investissements et les financements aussi bien nationaux qu’internationaux", s'est réjoui le cabinet du chef du gouvernement dans un communiqué rapporté par la MAP.

Le Maroc devance l'Afrique du sud et le Qatar

Au cours des cinq dernières années, le royaume a amélioré son classement de 29 places, passant du 97e rang en 2012 au 68e actuellement. Dans la région MENA, le Maroc a amélioré son classement en passant du 8e rang en 2012 au 4e rang actuellement, derrière les Emirats arabes unis (26e), Bahreïn (63e) et le sultanat d’Oman (66e), mais devançant des pays émergents dans la région comme le Qatar (83e position), l’Arabie Saoudite (94e), le Koweït (102e), alors que la Jordanie s’est classé 112e et le Liban 126e.

Sur le plan africain, le Maroc a réussi à améliorer son classement continental de cinq places, passant de la 8e position en 2012 à la 3e position dans le classement actuel, derrière l'Île Maurice (49e) et le Rwanda (56e) et devançant l'Afrique du Sud (74e), la Tunisie (77e), l'Egypte (122e) et le Sénégal (147e), alors que l’Algérie s’est classée 156e au niveau mondial et le Nigeria 169e.

Au niveau mondial, la Nouvelle-Zélande détrône Singapour, passé au 2e rang, suivi par le Danemark. Hong Kong occupe le 4e rang, devant la Corée du Sud, la Norvège, le Royaume-Uni, les États-Unis, la Suède et la République de Macédoine.

La compétitivité du royaume au beau fixe

Le rapport Doing Business mesure les performances de 190 pays en termes de facilitation des affaires à travers l’évaluation des législations et des mesures administratives adoptées dans dix domaines en rapport avec la vie des entreprises: la création des entreprises, le commerce transfrontalier, le paiement des impôts, l'octroi de permis de construction, le raccordement au réseau électrique, le transfert de propriété, l’obtention des prêts, le règlement des litiges commerciaux, la protection des investisseurs en plus de la gestion des dossiers des entreprises dans une situation difficile.

Outre le climat des affaires, le Maroc a gagné deux places dans le dernier rapport du Forum économique mondial sur la compétitivité en occupant la 70e place. La qualité de ses institutions, la taille du marché, l’efficacité du marché de biens, les infrastructures et l’environnement macroéconomique sont les principaux atouts du royaume en termes de compétitivité, selon l’institution basée en Suisse et principalement connue pour organiser le forum annuel de Davos.

LIRE AUSSI: