Huffpost Maroc mg

Beekast, une start-up co-fondée par deux Marocains lève 2,7 millions d'euros

Publication: Mis à jour:
BEEKAST
L'équipe fondatrice de Beekast | Beekast
Imprimer

ENTREPRENEURIAT - Qui a dit que les entrepreneurs marocains n’étaient pas capables de grandes choses? La start-up parisienne Beekast, co-fondée en 2014 par deux Marocains, Yassine Chabli et Said El Haddati avec un jeune Français, Quentin Georget, vient de lever pas moins de 2,7 millions d’euros, selon Journal du Net, qui a révélé ce mardi 25 octobre l’information en exclusivité.

Le concept? Beekast propose de “mettre à disposition des formateurs et des managers une plate-forme qui permet de captiver et de faire participer l’auditoire”, explique JDN. "Concrètement notre solution prend la forme d'une application mobile. Il n y a aucune difficulté d'utilisation”, explique au média français axé high-tech Yassine Chabli, l’un des co-fondateurs.

L’application Beekast permet notamment de lancer des questionnaires, des sondages ou des questions ouvertes pour l’entreprise. La plate-forme permet également de mesurer l’implication et la motivation des équipes, détaille JDN.

Les 2,7 millions d’euros serviront notamment à embaucher pas moins de 50 nouveaux collaborateurs qui auront pour mission d’accélérer le développement de Beekast. Pour l’instant, les trois entrepreneurs disent avoir 500.000 utilisateurs et 300 clients. Parmi ces derniers, Microsoft, Thales ou encore Uniqlo et Medef.

Tout s’annonce bien pour la jeune start-up qui voit grand. “Nous avons triplé notre chiffre d’affaires chaque année (…) Cette levée nous permettra de devenir incontournable”, explique à JDN Yassine Chabli, qui ajoute que sa jeune entreprise ne se fixe pas de limites, comme racheter des concurrents dans l’avenir ou encore ouvrir des bureaux dans d’autres pays.

LIRE AUSSI: