Huffpost Maroc mg

Marrakech aura son "vélib" à l'occasion de la COP22

Publication: Mis à jour:
BICYCLEMARRAKECHPAULINECUTLER
Pauline Cutler
Imprimer

TRANSPORT - Un nouveau projet écolo mais surtout pratique vient se greffer à la COP22. Début novembre, les Marrakchis auront droit à leur "vélib”, comprenez des vélos en libre-service parsemés sur dix stations installées dans les zones à grande affluence de la capitale touristique.

Bonne nouvelle: ce n’est pas une opération pop-up pour la conférence sur le climat, mais une initiative dont pourront profiter les habitants de Marrakech, et les visiteurs de passage, pendant au moins cinq ans.

Smoove, une entreprise française spécialisée dans les vélos en libre-service, vient d’annoncer dans un communiqué qu’elle a remporté l’appel d’offres lancé par l’Organisation des Nations unies pour le développement industriel (ONUDI) afin de "déployer une flotte de vélos en libre-service à l’occasion de la COP22, du 7 au 18 novembre 2016 à Marrakech".

Ce nouveau service s’appellera Medina Bike, et sera lancé pendant la semaine de la COP22, selon le site officiel du projet. Marrakech disposera dans ce cadre d’une flotte de 300 vélos, disponibles sur une dizaine de stations, indique Smoove, qui dit avoir choisi pour stations "les lieux emblématiques de la ville comme la Koutoubia et les jardins Majorelle".

Smoove assurera le service de "vélib” marrakchi pendant une durée de cinq ans, une période qui pourrait être renouvelée. Concernant son modèle économique, l’entreprise compte sur le soutien du Fonds pour l’environnement mondial (GEF) et devra compter sur un sponsor, "dont les recherches sont en cours", pour assurer sa pérennité.

Un retour à la tradition marrakchie

Alors qu’à Marrakech les vélos sont monnaie courante dans les avenues de la ville, et que certains garages offrent même des vélos à la location à l’heure, sur simple présentation d’une carte d’identité nationale, Medina Bike souhaite surfer sur cette particularité marrakchie afin de garantir son succès et remettre le vélo au goût du jour.

"A Marrakech, le vélo était un des modes principaux de déplacement mais a, comme en France, progressivement perdu du terrain. On peut d’ailleurs reconnaître les vrais Marrakchis à la présence d’une bicyclette devant leur maison!”, déclare Laurent Mercat, président et directeur général de Smoove dans le communiqué.

Les vélos mis à disposition des Marrakchis seront les mêmes mis en place par l’entreprise française dans les autres villes où elle fournit ce service, comme Montpellier, Helsinki, Moscou ou Vancouver. "Des vélos intelligents et robustes équipés d’une technologie communicante embarquée" seront proposés en libre usage. Les stations installées aux quatre coins de Marrakech seront, elles, "légères, autoportantes, alimentées par énergie solaire et ne nécessitant pas de travaux de génie civil à l’installation".

Medina Bike n’est pas la seule initiative de transport écolo déployée à l’occasion de la COP22. L’association Pikala Bikes, installée également à Marrakech, a lancé une initiative consistant à amener des vélos néerlandais afin de les faire réparer au Maroc. Uber, le géant du VTC installé au Maroc et partenaire de la COP22 a, lui, annoncé la mise en place de "UberGreen", un service de transport éco-responsable qui sera disponible lors de la conférence sur le climat.

LIRE AUSSI: Ces projets écologiques lancés à Marrakech