Huffpost Maroc mg

Le PJD revoit la procédure de sélection de ses ministres

Publication: Mis à jour:
ABDELILAH BENKIRANE
Abdelilah Benkirane, secretary-general of Morocco's Islamist Justice and Development Party (PJD) speaks during a new conference at the party's headquarters in Rabat, Morocco early October 8, 2016. REUTERS/Youssef Boudlal/File Photo TPX IMAGES OF THE DAY | Youssef Boudlal / Reuters
Imprimer

POLITIQUE - Le Parti de la justice et du développement (PJD) a tenu, samedi 22 octobre, son Conseil national, destiné à valider la nouvelle procédure de sélection des profils des ministrables au sein du parti.

L'amendement de la procédure, qui s'est fait suite à un examen détaillé de l'actuelle procédure de sélection des candidats, a maintenu certains des critères et des normes fixés en 2011, mais a apporté plusieurs nouveautés au niveau de la composition de la commission de sélection des ministres.

Tandis que la procédure de 2011 prévoyait la création d'une commission composée de 53 membres, dont 34 élus par le Conseil national du parti, ainsi que les membres du secrétariat général du parti, qui étaient 19 en 2011, le PJD a décidé de revoir à la hausse la composante élue de la commission de sélection des ministres, qui passe de 34 à 42 membres, en plus des 21 membres du secrétariat général du parti. La commission de sélection des candidats aux postes ministériels se compose, désormais, de 63 membres.

Cette commission devra proposer trois noms pour chaque poste ministériel, et les soumettre au secrétaire général du parti, qui en sélectionne un. Le secrétaire général du parti Abdelilah Benkirane a, de son côté, la possibilité de coopter des profils non-affiliés au PJD.

LIRE AUSSI: Les principales leçons du scrutin du 7 octobre