Huffpost Maroc mg

Où en sont les grands projets de Casablanca?

Publication: Mis à jour:
COLLAGE
Où en sont les grands projets de Casablanca? | Pixlr
Imprimer

CASABLANCA - Pour la marque et le logo, c'est fait. Pour les futurs grands projets de Casablanca gérés par la Société de développement local (SDL) Casa Aménagement, il faudra patienter.

Aujourd'hui, cette SDL gère un gros portefeuille de 16 projets dont 12 projets en maîtrise d’ouvrage déléguée, d’une enveloppe globale de 7,2 milliards de dirhams sur la période 2014-2018, et 4 projets dont elle assure le pilotage et le suivi pour un budget de 4,2 milliards de dirhams.

Le Grand théâtre de Casablanca, le super collecteur ouest, le Parc archéologique, le Complexe sportif Mohammed V, le Parc zoologique d’Aïn Sebaa, le Parc de la ligue arabe et la mise à niveau de la voirie sont les principaux projets de maitrise d’ouvrage déléguée gérés par la SDL dirigée par Driss Moulay-Rachid.

Un espace culturel pour les casaouis

Selon le Projet de loi de finances 2017, "l’état d’avancement est variable avec une moyenne de 42%". Les engagements cumulés à fin 2015 se chiffrent à 3,5 milliards de dirhams par rapport au budget global estimé à 7,2 milliards de dirhams.

Si les travaux du parc archéologique de Sidi Abderrahmane ont atteint un niveau d'avancement de 98%, et le parc devrait ouvrir ses portes au plus tard début 2017, le Grand théâtre de Casablanca a atteint un taux de réalisation de 77% pour une ouverture programmée pour septembre 2017.

Il faut dire que depuis la destruction dans les années 70 du mythique théâtre de Casablanca où Tayeb Saddiki, Nass El Ghiwane et Jil Jilala ont fait leurs débuts, les Casablancais réclament un nouvel espace culturel d'envergure.

Ce sera visiblement le cas avec le Grand théâtre de Casablanca, qui se présente d'ores et déjà comme le plus grand théâtre d’Afrique. D’une superficie de 25.000 m2, il comprendra entre autres une salle de spectacle (1.800 places), une salle de théâtre (600 places) et un espace dédié aux concerts outdoor d'une capacité de 35.000 personnes.

Entre "paysagisme et zootechnie"

Avec un taux réalisation de 92%, la mise en exploitation du super collecteur ouest, elle, est prévue pour mars 2017. Le projet vise à doter la ville de Casablanca d’un ouvrage souterrain permettant la canalisation des eaux de crue de l’Oued Bouskoura et leur rejet direct vers la mer.

Le parc zoologique d’Aïn Sebaa devrait quant à lui ouvrir ses portes fin 2017. Le futur zoo de Casablanca alliera paysagisme et zootechnie pour créer un écosystème censé faire disparaître la sensation de captivité. Les barrières, les clôtures et les fosses seront remplacés par des rivières, des cascades, des rochers, des troncs d’arbres, des talus, etc.

Le projet s’étalera sur 10 hectares, et comprendra un espace boisé, le zoo proprement dit et un parc de jeux. Les pensionnaires du zoo de Aïn Sebaa devraient reprendre leurs quartiers vers fin 2016, date de la fin des travaux de réaménagement.

Le parc de la Ligue arabe, qui se trouve dans un état de délabrement avancé depuis plusieurs années, est toujours en réhabilitation. Sauf miracle, les travaux ne seront pas achevés avant 2018, à en croire le PLF 2017 qui ne fait pas mention d'une ouverture du parc en 2017.

Pareil pour le complexe sportif Mohammed V, dont les travaux de rénovation concernent la remise à neuf de la façade et de l’intérieur du complexe sportif pour l’inscrire dans son paysage urbain, mais aussi pour permettre de mieux gérer les actes de hooliganisme.

LIRE AUSSI: Les projets de Casablanca: Nouvelle ville, nouvelle vie (PHOTOS)