Huffpost Algeria mg

Pétrole: le cycle de baisse des prix touche à sa fin, selon le ministre saoudien de l'Energie

Publication: Mis à jour:
KHALED AL FALEH
Saudi Energy Minister Khaled al-Faleh attends the 15th International Energy Forum in Algiers on September 27, 2016, on the eve of an informal OPEC meeting the next day.Saudi Arabia's energy minister said he was optimistic that OPEC oil ministers would reach a 'common view' on the international market at their meeting in Algiers on September 28. / AFP / Ryad Kramdi (Photo credit should read RYAD KRAMDI/AFP/Getty Images) | AFP via Getty Images
Imprimer

Le ministre saoudien de l'Energie Khaled al-Faleh a estimé dimanche que le cycle de baisse des prix du pétrole touchait à sa fin, dans un contexte d'amélioration des fondamentaux du marché.

"Le cycle actuel de baisse des prix touche à sa fin. Et les fondamentaux du marché en termes d'offre et de demande s'améliorent", a affirmé M. Faleh.

Le responsable saoudien s'exprimait lors d'une conférence de presse à Ryad à laquelle assistaient les ministres de l'Energie de Russie Alexander Novak et du Qatar Mohammed ben Saleh al-Sada, président de l'Opep, en visite en Arabie saoudite.

M. Faleh, dont le pays est le chef de file de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), s'est dit "optimiste" sur l'évolution des prix du brut, relevant notamment "la baisse continue depuis sept ou huit semaines des stocks aux Etats-Unis".

Il a en outre souligné "les relations solides" entre le royaume saoudien et la Russie, premier producteur de brut dans le monde, en faisant état d'"un rapprochement" entre les positions des deux pays sur la question du pétrole.

M. Faleh a précisé que le ministre russe de l'Energie, qui a assisté dimanche à une réunion avec ses homologues arabes du Golfe à Ryad, avait rencontré plusieurs responsables saoudiens et visité des installations pétrolières saoudiennes, dont le siège de Saudi Aramco, dans la province Orientale.

"Nous sommes arrivés à un niveau inédit de nos relations et de notre coopération", s'est félicité le ministre russe, citant notamment "un partenariat technologique sur de nouveaux projets qui seront mis au point dans un futur proche". Ses propos en russe ont été rapportés par l'agence Ria Novosti.

M. Sada a pour sa part relevé que le marché pétrolier "se dirige (certes) vers l'équilibre mais il nécessite la conjugaison des efforts".

"La phase difficile est terminée" mais "nous avons besoin de mesures pour rééquilibrer le marché au plus tôt", a-t-il ajouté, soulignant que l'Opep, qu'il préside, travaillait sur l'élaboration d'"une feuille de route" pour la coopération entre pays producteurs membres et non-membres du cartel.

Il a aussi évoqué une réunion lundi entre l'Opep et la Russie en prévision de la conférence du cartel, prévue fin novembre à Vienne.

Le ministre russe a indiqué que ces consultations étaient destinées à "mettre au point le mécanisme optimal pour résoudre la question de la stabilisation" du marché pétrolier.

Il s'est dit "certain" que les mesures en cours d'examen devraient "satisfaire tous les pays" producteurs et consommateurs de pétrole.

L'Opep a relancé fin septembre le marché en annonçant un accord de principe sur une baisse de la production entre ses membres, qui doivent encore le concrétiser lors du sommet de novembre. Les investisseurs espèrent voir la Russie les rejoindre.

Le président du Venezuela, Nicolas Maduro, qui effectue une tournée au Moyen-Orient et dont le pays est membre de l'Opep, a eu des entretiens dimanche à Ryad avec des responsables saoudiens. Le Venezuela est confronté à une grave crise économique et politique en raison notamment de la chute des prix du brut.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.