Huffpost Maroc mg

Le conseil national du PI décide à l'unanimité de participer au prochain gouvernement

Publication: Mis à jour:
CHABAT1
L'allocution de Hamid Chabat lors du conseil national du Parti de l'Istiqlal | Istiqlal.org
Imprimer

GOUVERNEMENT - La formation du prochain gouvernement se révèle progressivement. Le conseil national du Parti de l'Istiqlal (PI), réuni samedi 22 octobre à Rabat en session extraordinaire, a décidé à l'unanimité de participer au prochain gouvernement.

Le parti arrivé troisième avec 47 sièges à l'issue du scrutin du 7 octobre a indiqué que ses membres ont été unanimes sur la nécessité de participer au prochain gouvernement, pour "s'aligner aux côtés des forces nationales démocratiques, au service de l'intérêt suprême de la patrie".

Les participants à cette session, présidée par le président du conseil national Taoufik Hejira, ont été appelés notamment à trancher la décision de la participation ou non au prochain gouvernement, a relevé le PI dans un communiqué, précisant que cette session a été imprégnée par la forte présence des membres du comité exécutif du parti et la participation des membres du conseil national.

Lors de cette session extraordinaire, le secrétaire général du PI, Hamid Chabat, a donné un exposé politique dans lequel il a fait une lecture de la situation politique avant et après les élections du 7 octobre, précisant que le dernier conseil national du parti avait affirmé clairement que le prochain combat portera sur la préservation des acquis de la réforme politique et constitutionnelle, dont le parti a fait, aux cotés d'autres courants politiques, de grands sacrifices, soulignant que la préservation de ces acquis a eu lieu grâce aux militants.

"Il s'agit d'une opportunité historique qui s'offre aujourd'hui au sein de la scène politique marocaine pour la démarcation des forces démocratiques", poursuit le secrétaire général du PI. Dans ce même registre, "l'ancien secrétaire général du parti, Abbas El Fassi, a affirmé dans une brève allocution à cette occasion, que le parti a besoin de faire son autocritique, afin de repérer les défaillances et les points de faiblesse à surpasser dans les prochaines échéances".

"Cette autocritique permettra également au parti de récupérer son électorat, ainsi que les personnes qui adhèrent à ses principes et ses idées", a estimé l'ancien secrétaire général du PI, appelant les membres du conseil national du parti à déléguer la décision du parachèvement des négociations avec le chef du gouvernement nommé, à une commission présidée par Chabat, en vue de former le prochain gouvernement.

Le même jour, le Parti de la Justice et du développement (125 sièges à la Chambre des représentants) a également tenu son conseil national. Le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane en a profité pour confirmer que l'Istiqlal fera bien partie de la nouvelle coalition gouvernementale. Selon le leader du PJD, le Parti du progrès et du socialisme (12 sièges) rejoint également le prochain gouvernement.

LIRE AUSSI: L'Istiqlal, un parti marocain de la "majopposition"?