Huffpost Maroc mg

Cinq enfants sur six en bas âge ne reçoivent pas un apport nutritionnel suffisant

Publication: Mis à jour:
KID MOROCCO
Mixed race boy eating fruit | Mike Tauber via Getty Images
Imprimer

NUTRITION - Le chiffre est inquiétant. Cinq enfants sur six âgés de moins de deux ans ne reçoivent pas un apport nutritionnel suffisant, jugé pourtant décisif pour leur développement physique et cognitif, selon un rapport publié récemment par l’Unicef.




Les données de l’agence onusienne révèlent que les pratiques nutritionnelles inadaptées, notamment l’introduction tardive des aliments solides, les repas peu fréquents et le manque de diversité alimentaire, "sont monnaie courante de nos jours". Les enfants se trouvent ainsi privés de nutriments essentiels à un âge où leur cerveau, leurs os et leur organisme en développement en ont le plus besoin. Les résultats de l’étude montrent que les jeunes enfants reçoivent leurs premières cuillerées trop tardivement : un bébé sur cinq ne consomme pas d’aliments solides avant l’âge de 11 mois.




La moitié des enfants âgés de six mois à deux ans ne prennent pas le nombre minimal de repas recommandé pour leur âge, ce qui accroît le risque de retard de croissance, alors que moins d’un tiers d’entre eux reçoivent une alimentation diversifiée. En se privant de la consommation d’aliments provenant d’au moins quatre groupes alimentaires chaque jour, ces enfants souffrent de carences plus ou moins graves en vitamines et minéraux, d’après l’organisme de l’ONU.

L’Unicef souligne qu’une meilleure nutrition chez les jeunes enfants permettrait de sauver 100.000 vies par an, recommandant des investissements plus massifs et plus ciblés par les gouvernements et le secteur privé pour rendre les aliments nutritifs abordables et accessibles aux enfants les plus pauvres.

LIRE AUSSI: Onze enfants meurent en Syrie après une attaque aux barils d'explosifs