Huffpost Maroc mg

Comment Marsa Maroc a été touchée par la crise de la Samir

Publication: Mis à jour:
MARSA
Comment Marsa Maroc a été touchée par la crise de la Samir | DR
Imprimer

FINANCES - Trois mois après son introduction en bourse, Marsa Maroc affiche des résultats globalement "satisfaisants". C'est ce qu'a fait savoir la direction de l’opérateur national de l’exploitation portuaire, lors d'une conférence de presse organisée ce vendredi à Casablanca, pour la présentation de ses résultats semestriels.

"Nous sommes globalement fiers des résultats. Il y a de la satisfaction aussi au niveau du marché puisque le prix des actions Marsa Maroc a connu une augmentation considérable durant ces trois derniers mois à la bourse de Casablanca", explique Mohamed Abdeljalil, président du directoire de Marsa Maroc, au HuffPost Maroc.

Des indicateurs en hausse

Certes, le trafic global des marchandises traité par la société à fin juin 2016 est resté le même qu'en 2015, à savoir 18,5 millions de tonnes. Mais hormis le trafic des vracs liquides (marchandise qui n'est pas emballée ou arrimée) en baisse de 24%, celui des autres segments a augmenté de 13%.

Il y a d'abord le trafic de conteneurs qui a atteint 421.000 EVP (Equivalent vingts pieds) au 30 juin 2016 contre 351.000 EPV un an auparavant, soit une progression de 20%.

Avec un volume traité de 1,5 million de tonnes à fin juin 2016, contre 0,9 tonne en 2015, les céréales ont aussi enregistré une augmentation de 62%. Selon Marsa Maroc, la hausse des importations suite à la faible production céréalière lors de la dernière campagne agricole en est la cause principale.

Effets Samir

Pour ce qui est du trafic du pétrole brut, il a été totalement suspendu durant le premier semestre 2016, à cause de la suspension de l'activité de la raffinerie de Mohammédia il y a un peu plus d'un an. Cette situation a fait que le volume de trafic traité par Marsa Maroc a été réduit de 1,5 million de tonnes, comparé à une année auparavant.

L'opérateur portuaire,"le seul dont les installations étaient reliées à la Samir", a été "frappé de plein fouet par ce changement de structure au niveau du tonnage", explique la direction.

"Après l'arrêt de la raffinerie qui a eu lieu l'année dernière au début de l'été, nous avons constaté une réduction forte des volumes traités par Marsa Maroc en ce qui concerne les produits de pétrole brut", nous explique Mohamed Abdeljalil.

"Toutefois, cet effet a été partiellement réduit par l'importation de produits raffinés à plus forte valeur et qui apporte plus de chiffres d'affaires pour notre société", a-t-il précisé.

Le chiffres d'affaires en hausse de 23%

Ainsi, à fin 2016, le chiffre d'affaires consolidé réalisé par Marsa Maroc a atteint 1.276 millions de dirhams contre 1.037 au cours de la même période en 2015, soit une augmentation de 23%.

Le résultat d'exploitation s'est, lui, apprécié de 52% à 430 millions de dirhams au premier semestre 2016. "Ce résultat tient compte de l'augmentation de 37% des charges du personnel, due principalement à l'octroi d'une prime à l'occasion de l'introduction en bourse d'un montant de 75,6 millions de dirhams et à une revalorisation de 15,4 millions de dirhams", précise-t-on.

Enfin, le résultat net consolidé de la société s'est établi à 286 millions de dirhams à fin juin 2016 contre 224 millions l'année dernière, marquant là aussi une hausse de 28%.

Très lourdement endettée, l'unique et seule raffinerie du royaume a suspendu ses activités le 5 août 2015. En octobre de la même année, le Conseil d’administration de la Samir annonçait une augmentation de capital de 1 million de dollars. Celle-ci n’a toutefois jamais été réalisée. Idem pour une injection de 680 millions de dollars de fonds propres pour conserver la raffinerie, annoncée le 11 mai dernier.

Dans un verdict rendu en juillet dernier mercredi, la Cour d’appel de Casablanca a confirmé la décision du tribunal de Commerce de Casablanca en date du 21 mars, plaçant en liquidation judiciaire la raffinerie implantée à Mohammedia.

LIRE AUSSI: La liquidation du marocain Samir actée