Huffpost Algeria mg

L'Algérie ratifie l'accord de Paris sur le climat

Publication: Mis à jour:
134910498_14499641226561N
NEW YORK, NY - APRIL 22: Actor and climate activist Leonardo DiCaprio speaks at the United Nations Signing Ceremony for the Paris Agreement climate change accord that came out of negotiations at the COP21 climate summit last December in Paris on April 22, 2016 in New York City. At least 155 countries are expected to sign the agreement which has the goal of limiting warming to 'well below' 2 degrees Celsius above preindustrial levels. The ceremony symbolically takes place on Earth Day. (Photo b | DR
Imprimer

L'Algérie a procédé, par décret présidentiel signé le jeudi 13 octobre 2016 par le président Abdelaziz Bouteflika, à la ratification de l'Accord de Paris sur le climat adopté fin 2015, à la 21e Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP21).

L'Algérie, qui avait "co-présidé le processus de la négociation internationale ayant conduit à l’adoption de cet Accord historique", était parmi les "premiers pays à le signer lors de la cérémonie de signature de haut niveau", tenue à New York le 22 avril dernier, sous l’égide du Secrétaire général des Nations Unies, en sa qualité de dépositaire de l’Accord.

Le soutien international fort et la mobilisation intense suscités par ce nouvel instrument multilatéral historique dédié au Climat ainsi que la promptitude, jamais égalée, avec laquelle il entrera en vigueur le 4 novembre prochain, témoignent de l’urgence à agir et reflète le consensus au sein de la communauté internationale à relever le défi climatique à travers une coopération mondiale solidaire.

L'Accord de Paris est marqué par son caractère universel et sa portée sur l'action étant donné que les pays développés et ceux en développement, en dépit de leur responsabilités communes mais différenciées dans le réchauffement climatique, sont désormais interpellés d'oeuvrer collectivement pour la stabilisation de la hausse de la température moyenne terrestre entre 2 et 1,5° C d’ici à la fin du siècle sur la base de leurs capacités respectives et de l'évolution de leurs circonstances nationales.

L'Algérie "demeure convaincue que la lutte contre le réchauffement climatique ne doit pas compromettre les efforts des Etats dans leur droit au développement et à l’éradication de la pauvreté."

Bien que reconnue par les rapports scientifiques de la Convention onusienne comme l'un des pays les plus vulnérables aux effets adverses des changements climatiques et des moins pollueurs dans le monde, l'Algérie "poursuivra son engagement à l'effort global de réduction des gaz à effet de serre (GES) par une politique ambitieuse de transition énergétique axée sur le développement des énergies propres d'autant qu'elle recèle d'un potentiel énorme en sources d'énergies renouvelables"

Pour preuve de son engagement indéfectible en faveur du Climat, l'Algérie était parmi les premiers pays en développement à soumettre sa Contribution prévue déterminée au niveau national (INDC) au secrétariat de la Convention-cadre sur les changements climatiques, en septembre 2015.

Elle prévoit, d'ici 2030, une réduction inconditionnelle des rejets nationaux de GES de 7%, et de 22% dans le cas où l'Algérie bénéficie d'un accompagnement technologique et financier adéquat et d'investissements de la part de ses partenaires au développement.

Dans ce contexte, il est attendu que l'Algérie apporte une contribution qualitative importante, à travers une délégation inter-sectorielle de haut niveau, au succès des travaux de la COP22 devant se tenir à Marrakech durant le mois de Novembre prochain.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.