Huffpost Tunisie mg

Vers la révision des prix à la pompe en janvier 2017?

Publication: Mis à jour:
TUNISIA OIL
Zohra Bensemra / Reuters
Imprimer

Après les rumeurs qui ont circulé autour d’une éventuelle révision à la hausse des produits de base dont les produits pétroliers, Ridha Bouzgouada, Directeur Général de l’Energie au ministère de l’Energie, des Mines et des Energies renouvelables a déclaré mardi à l’agence TAP que les prix de vente de l’essence sans plomb, du gasoil ordinaire et du gasoil 50, resteront inchangés.

Toutefois, il a déclaré qu’un ajustement à la hausse ou à la baisse des prix à la pompe est prévu vers la mi-janvier 2017. Une révision qui s’inscrit dans le cadre de l’ajustement des prix à la pompe aux cours internationaux.

Les cours du baril ont retrouvé la vitesse de croisière hier enregistrant leur plus haut niveau historique depuis un an. Le cours du baril a atteint la barre de 51,60 dollars à New York et de 52,67 dollars à Londres.

La baisse inattendue des stocks américains a tiré les cours internationaux du pétrole vers le haut. Donc la tendance du marché pétrolier converge vers une envolée des prix internationaux surtout si les pays exportateurs de pétrole (OPEP) concrétisent l’accord historique convenu à Alger à la fin du mois de septembre dernier portant sur la réduction de la production du pétrole.

Légère baisse du pétrole brut en 2017

En Tunisie le budget de l’Etat au titre de l’exercice 2017 table sur un cours moyen du pétrole à 50 dollars le baril et un taux de change dinar/dollar: 1 dollar= 2.250 dinars.

La production du pétrole brut est estimée à 2203 millions tonnes en 2017 contre 2225 millions tonnes prévues en 2016. Le volume des importations des produits pétroliers atteindrait 2812 millions tonnes.

Le budget prévoit, par ailleurs, la poursuite du système d’indexation des prix nationaux aux cours internationaux en 2017. Un système qui est entré en application au mois de juillet 2016 en ajustant à la baisse les prix à la pompe.

Les cours devront être révisés à la hausse ou à la baisse en ce mois d’octobre si l’on prend en considération la méthodologie poursuivie- soit un ajustement sur la base d’un cours moyen trimestriel (Juillet, août et septembre). Le rendement net attendu par ce système d’indexation est estimé à 152 MDT.

Le financement du budget alloué aux dépenses pétrolières estimé à 977 MDT et une augmentation des prix de l’électricité et du gaz, est prévue au cours de l’exercice 2017 pouvant ramener à l’Etat une recette ou une ressource budgétaire de 175 MDT.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.