Huffpost Tunisie mg

La Tunisie à l'honneur au 38e festival international du cinéma méditerranéen de Montpellier

Publication: Mis à jour:
MONTPELLIER
Festival du cinéma méditerranéen de Montpellier
Imprimer

Le 38e festival international du cinéma méditerranéen de Montpellier (Cinemed), présidé par l'ancienne ministre de la Culture Aurélie Filippetti, mettra l'accent sur l'effervescence du cinéma tunisien, cinq ans après la "révolution de jasmin" de 2010-2011.

L'édition 2016, qui débute vendredi, a été "boostée" par une nouvelle équipe, composée notamment de Mme Filippetti et Christophe Leparc, nommé directeur, qui est également secrétaire général de la Quinzaine des réalisateurs du festival de Cannes, souligne Philippe Saurel, maire et président de la métropole de Montpellier.

Elle bénéficie également de financements accrus - 30.000 euros octroyés par la métropole, principal sponsor, sur un budget total de 1,1 million d'euros.

Selon Mme Filippetti, le festival sera notamment "une fenêtre ouverte sur la Tunisie", un pays "en pleine transition démocratique, avec les soubresauts que cela implique". Une centaine de films, dont de nombreuses avant-premières, seront projetés lors du festival montpelliérain, qui évoquera aussi "la question prégnante des migrations", relève-t-elle.

Une dizaine de films tunisiens, dont "Hedi" de Mohammed Ben Attia, récompensé de l'Ours d'argent à la dernière Berlinale, seront présentés. Et le 26 octobre, aura lieu une rencontre intitulée "Le Printemps du cinéma tunisien" à laquelle participeront notamment les réalisateurs Leyla Bouzid, Kaouther Ben Hania, Raja Amari et les producteurs Dora Bouchoucha, Habib Attia et Imed Marzouk.

"La création cinématographique de notre Méditerranée n'a jamais été aussi dynamique et porteuse d'espoir malgré le contexte", estime Christophe Leparc, parlant d'un cinéma "exigeant, souvent dérangeant, fort d'une énergie remarquable où se mêlent dans le drame et la comédie, l'intime et l'Histoire en mouvement." Mannequin, actrice et réalisatrice originaire de Corse, Laetitia Casta présidera le jury, également composé de l'actrice marocaine menacée dans son pays Loubna Abidar.

Neuf longs métrages sont en compétition pour remporter l'Antigone d'or qui sera décerné à la clôture du festival, le 29 octobre, dont le film de Lotfi Achour "demain dès l'aube".

Dans la catégorie court métrages "On est bien comme ça" de Mehdi Barsaoui essayera de remporter le prix, tout comme la réalisation tuniso-belge de Jean-François Ravagnan "renaître" ou encore "la laine sur le dos" de Lotfi Achour dans la catégorie court métrage panorama.

Enfin, le documentaire de la tunisienne Kaouther Ben Henia "Zaineb n'aime pas la neige" sera en compétition pour le prix du meilleur documentaire.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.