Huffpost Maroc mg

Qui est ce mystérieux Supercop qui se bat pour la planète depuis le Maroc? (VIDÉO)

Publication: Mis à jour:
Imprimer

COP22 - Si vous avez passé votre enfance dans les années 90, vous regardiez peut-être "Captain Planet", cette série télé américaine diffusée sur Canal+ qui s'intéressait déjà à la cause environnementale. C'était bien avant la COP22 et toutes les initiatives lancées au Maroc pour sensibiliser la population au réchauffement climatique.

Alors que le superhéros écolo qui se battait contre les méchants pollueurs sera bientôt porté à l'écran par Leonardo DiCaprio, qui veut tirer un film de cette série, d'autres (vrais-faux) superhéros entendent aussi voler à la rescousse de la planète à la veille de la tenue de la COP22 à Marrakech.

Superman version "green"

C'est le cas de Supercop, ce mystérieux homme masqué qui ressemble à Superman version "green" et qui commence à faire parler de lui sur les réseaux sociaux au Maroc en dénonçant notamment la pollution sur les plages marocaines, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d'article.

Il était présent au salon Pollutec Maroc et à la Journée climat à Rabat début octobre, intervenant, sous les rires de l'assemblée, au cours d'un débat avec Driss El Yazami, président du CNDH, et Brice Lalonde, ancien secrétaire d'Etat français chargé de l'environnement. On l'a également vu tester une voiture solaire au Morocco Solar Festival à Ouarzazate.

Contacté par le HuffPost Maroc, ce défenseur de la cause écolo en justaucorps vert et rouge garde une part de mystère sur son identité. "Je viens de la planète Kerre. Mon identité, c'est celle de Supercop, un superhéros de la cause environnementale", lance-t-il, sans vouloir dévoiler ni son nom ni son origine et préférant rester discret sur sa "double vie".

Sa mission? "Informer la population du danger du réchauffement climatique, des solutions qui existent et des nouveaux comportements à adopter", nous confie-t-il. "J'agis par le biais des réseaux sociaux et de différents canaux d'information afin de sensibiliser les gens sur leurs actes négatifs vis-à-vis de l'environnement, tout en mettant en avant des solutions simples pour protéger l'environnement et surtout l'espèce humaine".

"Il ne faut pas que le mouvement se dégonfle"

S'il s'agit bien d'une initiative privée menée avec des moyens propres, notre superhéros aux couleurs du drapeau national raconte qu'il mène ses actions avec d'autres personnes "qui se comptent sur les doigts d'une main", et qu'ils se rapprocheront prochainement du comité d'organisation de la COP22 pour faire valider leur initiative auprès de lui. "On voudrait travailler dans le même sens que les autres initiatives en faveur de l'environnement", indique-t-il.

Via sa page Facebook et son compte Twitter, Supercop diffuse messages, vidéos, articles en lien avec l'actualité environnementale et les solutions écologiques. Dans les prochaines semaines, on devrait l'apercevoir à Rabat le 22 octobre pour la COY12 (Conference of Youth 12), sorte de COP22 des jeunes, mais également à Marrakech le 3 novembre pour une conférence avec l'écrivain et militant écolo Pierre Rabhi et, bien sûr, pendant la COP22 où il a "déjà des actions programmées".

Et il ne compte pas s'arrêter là. Si le superhéros n'était pas à la COP21 à Paris ("je n'étais pas encore arrivé sur Terre", se défend-il), il souhaite que son action perdure après la COP22. "Il ne faut pas que le mouvement se dégonfle comme un ballon de baudruche, mais plutôt qu'il ait un effet levier, qu'on puisse rebondir sur d'autres actions". Sans en dire plus pour le moment, même s'il confie pouvoir se déplacer où il veut dans le monde sans émettre de gaz à effets de serre grâce à ses superpouvoirs ou... par le biais de véhicules propres. Une initiative dont il espère que l'on prendra de la graine.

LIRE AUSSI: