Huffpost Maroc mg

Marchés publics au Maroc: L'Espagne veut aussi sa part du gâteau

Publication: Mis à jour:
TANGIER
Marchés publics au Maroc: L'Espagne veut aussi sa part du gâteau | Jon Nazca / Reuters
Imprimer

INVESTISSEMENT - L'Espagne veut participer davantage dans les appels d'offres des marchés publics au Maroc. C'est en substance le message qui est ressorti d'une réunion qui s'est tenue le mardi 18 octobre à Rabat entre Mbarka Bouaida, la ministre déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères, et Ignacio Ybáñez, son homologue espagnol.

Dans une déclaration à la presse relayée par l'agence de presse EFE, Ignacio Ybáñez a dans un premier temps expliqué que Madrid ambitionnait désormais de "travailler davantage" avec le Maroc sur le secteur économique: "les chiffres d'échange sont bons, mais ils n'ont pas encore atteint le niveau souhaité, en particulier dans le domaine des marchés publics", a-t-il estimé.

L'absence de l'Espagne dans les grands projets publics marocains ne dépend pas seulement de son gouvernement mais également des hommes d'affaires espagnols, qui ont selon lui privilégié d'autres marchés africains.

La majorité des entreprises espagnoles présentes au royaume sont des petites et les moyennes entreprises et les compagnies de télécom, de travaux publics et d'hydrocarbures sont aux abonnés absents.

Selon l'Office des changes, l'Espagne était le premier client du Maroc en 2015, à qui elle a acheté une valeur de 49 milliards de dirhams (environ 4,5 milliards d'euros), devançant ainsi légèrement la France et largement l'Italie, l'Inde et les États-Unis.

LIRE AUSSI: