Huffpost Maroc mg

Le "Jardin Secret", un des plus anciens riads de Marrakech, ouvre ses portes aux visiteurs

Publication: Mis à jour:
JARDIN SECRET MARRAKECH
Un des plus anciens riads de Marrakech ouvre ses portes aux visiteurs | Jardin Secret/Facebook
Imprimer

PATRIMOINE - Marrakech se dote d'un nouveau site touristique qui devrait ravir les amateurs d'histoire. Après trois ans de restauration, le "Jardin Secret", un des plus anciens riads de la médina de Marrakech, a été inauguré samedi 15 octobre par le wali et le président de la région, Abdelfattah Bjioui et Ahmed Akhchichine, le président de la Fondation nationale des musées, Mehdi Qotbi, celui de l'Institut du monde arabe, Jack Lang, et le président des lieux, Lauro Milan.

Ce riad, dont les origines remontent à la deuxième moitié du XVIe siècle, est passé entre les mains de plusieurs sultans et hautes personnalités politiques du Maroc et de Marrakech avant d'être laissé à l'abandon au XXe siècle.

Après son édification par le sultan saadien Moulay Abdallah lors de l’urbanisation du quartier que l'on connaît aujourd'hui sous le nom de Mouassine, le palais fut détruit à la fin du XVIIe siècle, suite au déclin de la dynastie saadienne.

Le riad tombe en ruine...

Il faut attendre le XIXe siècle pour que le terrain soit repris par le caïd al-Hajj Abdallah U-Bihi, qui y fait construire un nouveau riad, dont le tracé suivait celui du palais original. C'est à cette époque que la ville ocre, qui connaît un développement important, voit éclore de nombreuses riches propriétés et jardins luxuriants.

Après l'empoisonnement du caïd avec du thé par le sultan Muhammad IV vers 1875, la demeure est reprise par le qadi Moulay Mustapha. Elle passe ensuite, en 1912, aux mains du chambellan al-Hajj Muhammad Loukrissi, chef de la corporation des horlogers de Marrakech. Il y reste jusqu'à sa mort en 1934. Le terrain est alors fragmenté en plusieurs lots et le riad tombe en ruine, avant d'être racheté par un groupe d'entrepreneurs en 2006.

jardin secret

...Avant d'être pris en main en 2013

Après avoir découvert les vestiges du passé et compris l'importance historique des lieux, les entrepreneurs, architectes et archéologues décident en 2013 de restaurer les lieux en éliminant les constructions plus ou moins récentes qui "défiguraient" le palais et en réhabilitant les anciennes structures, notamment le système d'alimentation en eau.

La replantation des deux jardins a été confiée au paysagiste Tom Stuart-Smith. Le premier respecte les caractéristiques du jardin islamique, le deuxième a été conçu comme un "jardin exotique", avec des plantes provenant des cinq continents.

Le complexe, qui comprend une tour de 17 mètres que l'on peut visiter, s'étend sur une superficie de près de 4.000 mètres carrés. 50 millions de dirhams ont été investis dans ce projet et une centaine d'ouvriers ont été mobilisés pour la restauration des lieux.

LIRE AUSSI: