Huffpost Maroc mg

Le ministère de la Santé se félicite de "l'évolution remarquable des opérations de transplantation d'organes au Maroc"

Publication: Mis à jour:
Imprimer

SANTÉ - Les opérations de transplantation d'organes et de tissus humains ont connu une évolution remarquable au Maroc, a affirmé le ministère de la Santé dans un communiqué à l'occasion de la célébration de la Journée mondiale de la transplantation d'organes et de tissus humains, célébrée le 17 octobre de chaque année.

Un total de 460 greffes de rein ont été réalisées au Maroc, avec une cadence qui s'est accélérée de manière spectaculaire entre 2010 et 2015 avec 220 opérations, indique le ministère de la Santé.

A cela s'ajoute une seule greffe de cœur, 13 greffes de foie, 90 transplantations d’organes de donateurs décédés, 300 greffes de moelle osseuse et de cellules souches, 63 implants cochléaires en vue de soigner la surdité et plus de 3.000 opérations de greffes de cornée, ajoute le communiqué.

Le ministère de la Santé souligne que les frais relatifs aux opérations de greffes réalisées dans des CHU sont couverts par le Régime de la couverture médicale de base au profit personnes sont inscrits au Régime d'assistance médicale (RAMED).

Dans ce sens, le ministère de la Santé met l'accent sur l’arsenal juridique régissant le don et la transplantation des organes et des tissus humains à travers la loi N° 16-98 qui a renforcé la protection juridique du donateur et éliminé les risques d'escroquerie et de trafic d’organes et de tissus humains.

Sur le plan organisationnel, le ministère a fait état de la création d’une banque d’organes et de tissus humains à Marrakech et Rabat, soulignant l’activation de plusieurs institutions, notamment le Conseil consultatif de transplantation d'organes humains, les Comités du don d’organes et des tissus humains, les unités de coordination des prélèvements d’organes et de tissus au sein du réseau hospitalier.

Toutefois, les efforts déployés par le ministère de la Santé en vue de renforcer et promouvoir les opérations de greffe d’organes et de tissus humains restent insuffisants pour réellement promouvoir le don et la transplantation d’organes, qui constituent le traitement unique et de dernier recours à plusieurs maladies incurables.

Et le ministère d'ajouter que la nécessité d’encourager les Marocains à faire don de leurs organes reste tributaire de l’intensification des programmes de sensibilisation avec le concours des différents acteurs de la société civile, du champ religieux et médiatique ainsi que des cadres éducatifs.

LIRE AUSSI: