Huffpost Algeria mg

Effondrement de la bâtisse à El Achour: le ministère de l'habitat retire l'agrément au promoteur M'hamed Sahraoui

Publication: Mis à jour:
BTISSE EL ACHOUR
Facebook
Imprimer

Le ministère de l'habitat a décidé de retirer l’agrément au promoteur Mohamed Sahraoui suite à l’effondrement vendredi d'un immeuble en construction à El Achour au niveau de la cité "Urba 2000", a annoncé la télévision nationale.

Le promoteur, a-t-on indiqué de même source, ne disposait pas de permis de construire et a refusé de conformer au nombreuses mises en demeures qui lui ont été adressées depuis une années par les autorités compétentes. Les travaux, ont ainsi été menés jusqu'au jour de la catastrophe qui par chance n'a pas fait de pertes humaines.

Selon les télévisions Dzaïr news et Ennahar, le promoteur ne disposerait pas non plus des documents requis pour un certains nombre d'autres bâtisses dans la même promotion.

Pour rappel, le promoteur immobilier M’hamed Sahraoui gérant de la Sarl Sopiref, spécialisée notamment dans la construction des résidences haut de gamme, est également le Président de l’Organisation nationale des promoteurs immobiliers.

Les services du ministère dépêchés sur les lieux en vue de déterminer les circonstances et surtout les causes de cette catastrophe, ont déclaré à la télévision nationale qu'un travail de confortement devrait être fait pour les autres immeubles pour éviter qu'ils ne connaissent le même sort que celui de l'l’immeuble 33 de la tranche 2 de la cité en construction.

Pour rappel, une bâtisse en construction, située au niveau de la cité "Urba 2000" s'est effondrée vendredi vers les coups de 12H34 à El Achour , sans causer des pertes humaines, selon les services de la protection civile de la wilaya d'Alger.

Une commission d'enquête a été dépêchée sur les lieux ce matin par le ministère de l'Habitat.

Elle est composée du directeur général de la construction et des moyens de réalisation, du directeur général de l'urbanisme et de l'architecture, et du directeur de l'habitat de la wilaya d'Alger, ainsi que du directeur de l'urbanisme et de l'architecture de la wilaya d'Alger, du directeur général du centre national de recherche appliquée en génie parasismique, du directeur du centre national d'études et de recherches intégrées du bâtiment et du directeur du laboratoire national de l'habitat et de la construction (LNHC).

"La commission s'est rendue sur place pour constater les dysfonctionnements au niveau de cette bâtisse et mettre la lumière sur les véritables raisons à l'origine de l'effondrement de cette construction pour établir les responsabilités, en proposant les mesures à prendre à l'égard des acteurs, après l'établissement des responsabilités", pouvait-on lire dans le communiqué annonçant la mise en place de ladite commission.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.