Huffpost Tunisie mg

Accords Tunisie-UE: Appel à faciliter la délivrance de visas aux Tunisiens et au respect des droits des migrants

Publication: Mis à jour:
AERPORT TUNISIA
Tourists line up at Monastir airport as they prepare to leave Tunisia, a day after a shooting attack which took place in the coastal town of Sousse Saturday, June 27, 2015. Tunisia's prime minister announced on Saturday a string of new security measures including closing renegade mosques and calling up army reservists as thousands of tourists fled the North African country in wake of its worst terrorist attack ever. Tourists crowded into the airport at Hammamet near the coastal city of Sousse wh | ASSOCIATED PRESS
Imprimer

POLITIQUE MIGRATOIRE- Alors que la Tunisie mène depuis le 12 octobre des négociations avec la commission européenne afin de fixer la politique de réadmission des personnes en séjour irrégulier et un projet d’accord visant à faciliter la délivrance de visas, 20 ONG tunisiennes dont notamment, le réseau EuroMed Droits, la LTDH, Beity, le Centre de Tunis pour la Migration et l’Asile, etc, ont publié un communiqué commun mettant en garde contre une politique migratoire biaisée dont seront victimes aussi bien les ressortissants tunisiens que d'autres nationalités.

Dans ce communiqué intitulé " Pour une politique migratoire mutuellement profitable et respectueuse des droits humains", les signataires insistent sur la nécessité de respecter la liberté de circulation, conformément à l'article 13 de la Déclaration universelle des droits de l’Homme de 1948. Une liberté qui ne saurait être conditionnée par la signature d’accords de réadmission, clament-ils.

On fustige également "les dispositions concernant la réadmission des ressortissants de pays tiers, ainsi que celle des apatrides dans la mesure où ces dernières reviennent à sous-traiter à la Tunisie une partie du contrôle des frontières de l’Europe, comme elle tente de le faire par ailleurs avec d’autres pays de son voisinage".

LIRE AUSSI:Ce que recommande le Palement européen pour la Tunisie en cinq points

Les ONG tunisiennes avertissent à ce propos que la Tunisie est inapte à jouer ce rôle dans le respect des droits humains, du fait qu'elle "n’offre aujourd’hui aucune garantie sérieuse concernant le respect des droits humains des non-Tunisien(ne)s sur son territoire, du fait de l’absence de lois concernant l’accueil, la régularisation ou le retour volontaire de ces personnes dans leurs pays d’origine, ni même un système d’asile effectif. Dans ce contexte, les femmes migrantes subissent particulièrement des atteintes et violations de leurs droits".

Faciliter la délivrance de visas

L'accord en gestation entre la Tunisie et la commission européenne englobe également les procédures de délivrance de visas. C'est pourquoi les signataires appellent à faciliter la délivrance de visas aux Tunisiens, autres que les personnes qualifiées. Pour les autres, on leur impose beaucoup de paperasses administratives coûteuses et s'ajoutent à cela "l’opacité des motifs de refus, souvent arbitraires, représentent autant d’obstacles auxquels des solutions concrètes doivent être apportées rapidement", dénonce-t-on.

LIRE AUSSI:Tunisie: L'Europe s'engage à alléger les procédures de visa pour "certaines catégories privilégiées"

Les ONG demandent une symétrie des traitements accordés aux personnes migrantes ainsi que la suppression des visas pour les séjours de courte durée des ressortissants tunisiens et européens.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
La relation Tunisie-Union Européenne vue par Willis et Vadot
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction