Huffpost Maroc mg

Le RNI et l'UC forment un front de 56 députés

Publication: Mis à jour:
RNI ET UC
Le RNI et l'UC forment un front de 56 députés | Pixlr
Imprimer

POLITIQUE - Dans un communiqué conjoint diffusé jeudi 12 octobre, le RNI et l'UC annoncent qu'ils feront leur rentrée parlementaire avec un groupe parlementaire commun, fort de 56 députés, ce qui fera de cette coalition la troisième force politique au niveau du parlement après le Parti de la justice et du développement (PJD), qui dispose de 125 sièges, et le Parti authenticité et modernité (PAM), avec ses 107 sièges.

Le communiqué, qui entérine la décision prise par les deux partis mercredi 12 octobre, lors de réunions de leurs bureaux politiques respectifs, annonce également la mise en place d'une commission mixte chargée de la réflexion et du développement d'une alliance entre les deux parties.

Les deux partis politiques, qui justifient cette décision par la nécessité de "rationaliser le champ politique", se félicitent de "l'harmonie et la convergence" entre leurs programmes, leurs objectifs et leurs orientations.

La formule choisie par les deux partis politiques pour sceller leur alliance ressemble en tous points à celle mise en place en 2009. En mars 2009, les deux partis ont constitué une commission mixte chargée de réfléchir aux mécanismes de collaboration à mettre en place. Dans les mois suivants, le RNI et l’UC ont constitué des groupes conjoints de conseillers locaux dans plusieurs villes, dont Casablanca, Tanger et Meknès, et ont uni leurs forces au niveau du parlement. L'objectif, pour les deux formations, était de constituer le noyau d'un futur pôle libéral ouvert à tous ceux qui partagent leurs valeurs.

Comme nous l'écrivions précédemment, il n'est pas exclu que cette alliance avec l’UC fasse partie d’une stratégie pour être en position de force au moment de négocier une seconde alliance, soit avec le Parti authenticité et modernité (PAM), soit avec le Parti de la justice et du développement (PJD).

LIRE AUSSI: L'alliance UC-RNI, pour un pôle libéral ou pour mieux négocier les alliances à venir?