Huffpost Tunisie mg

Le documentaire "A revolution in four seasons" diffusé au Margaret Mead Film Festival à New York

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Le documentaire "A revolution in four seasons" a été diffusé jeudi 13 octobre en ouverture du Margaret Mead Film Festival au Musée d'Histoire naturelle de New-York. Produit par Jessie Deeter, le film raconte l'histoire de la transition démocratique tunisienne vue par deux "filles de la révolution" aux attentes et visions politiques opposées et d'un Tunisien rentrant au pays.

Présenté en avant-première mondiale au Hot Docs festival de Toronto (Canada) le 1er mai dernier, le documentaire suit la journaliste et blogueuse Emna Ben Jemaa et Jawhara Ettis, militante puis députée du parti islamiste Ennahdha mais aussi Bassem Bouguerra ingénieur à Yahoo à la Silicon Valey qui a décidé de rentrer en Tunisie après la révolution.

a revolution in four seasons

Présents lors de la cérémonie d'ouverture, les "héros" de ce documentaire ont eu droit à une standing ovation de la salle a affirmé Emna Ben Jemaa au HuffPost Tunisie.

Malgré un destin commun dans un pays en quête de réponses, "C'était la première fois que Jawhara et moi on se croise. Jessie la réalisatrice était émue" a t-elle indiqué.

"On s"est rencontrée au théâtre. Comme ça se passe en politique... on est opposées mais dans la vraie vie on cohabite. Cette cohabitation intéresse et intrigue" beaucoup aux États-Unis, a tel point que parfois certaines questions ont été assez insolites", explique-t-elle.

"On m'a même demandé si j'ai des islamistes dans mes amis ou si je les croise" raconte-t-elle avant d'indiquer sa réponse: "J ai expliqué que la société est un mélange et qu'on cohabite ensemble normalement".

Face à au regard apporté par le documentaire sur cette cohabitation, le public semblait captivé demandant même aux "héros" du documentaire "quels conseils les tunisiens donneraient aux américains pour leurs élections?" rapporte Emna Ben Jemaa.

a revolution in four seasons

Une révolution comparable à "la chute du mur de Berlin"

Jesse Deeters, la productrice du film, qui était en Tunisie au début de la révolution affirme que le film a commencé ce jour là: "Quand le peuple de la Tunisie, le pays où nous vivions et qui semblait le moins susceptible de déclencher une révolution, a chassé le président Ben Ali, nous savions que le monde ne serait plus jamais le même" affirme-t-elle sur le site internet du documentaire.

Pour la productrice, cette révolution et son devenir, comparables à "la chute du mur de Berlin" se devaient d'être filmés: "Qu'est-ce que la démocratie signifie dans un pays qui n'en a jamais eu? Quel serait le rôle des islamistes qui ont été persécutés pendant tant d'années sous l'ancien régime autoritaire? Est-ce que les libertés et les droits des femmes seront protégés si les islamistes ont leur mot à dire dans un nouveau système démocratique?", telles étaient les question auxquelles elle voulait répondre à travers ce documentaire.

Le choix de suivre Emna Ben Jemaa et Jawhara Ettis, rencontrées en Tunisie était évident, tant "toutes deux représentaient ce que le pays vivait": "Emna Ben Jemaa est une journaliste/blogueuse et héroïne de la révolution laïque alors que Jawhara Ettis est une professeur d'anglais, islamiste, qui a été élue au premier parlement après la révolution pour rédiger la Constitution" indique-t-elle avant d'ajouter: "Nous sommes tombés amoureuses de ces femmes car elles ont mûri passant de jeunes filles idéalistes à de jeunes femmes (...) Au cours des quatre années de tournage, leurs luttes personnelles reflètent les défis extérieurs auxquels leur pays est confronté".

Quant au choix de Bassem Bouguerra, il s'explique par son parcours affirme Emna Ben Jemaa au HuffPost Tunisie: "Il est rentré en Tunisie après la révolution, et il a donné des formations avec 'afkar mostakella' ("idées indépendantes") pour aider les indépendants. Puis, il s'est présenté aux élections législatives pour les U.S et le Canada (avec le parti Afek)".

Selon certaines indiscrétions, le documentaire pourrait être projeté hors compétition dans le cadre des Journées Cinématographiques de Carthage.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
Quelques images du Film et de l'avant première de "A Revolution in Four Seasons"
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction