Huffpost Maroc mg

Ces ambassadeurs nommés dans des pays qui reconnaissent la RASD

Publication: Mis à jour:
MOHAMMED VI ET LES NOUVEAUX AMBASSADEURS
AIC Press
Imprimer

DIPLOMATIE - Jeudi 13 octobre, le roi Mohammed VI a reçu, au palais royal de Casablanca, une soixantaine d'ambassadeurs, qui devraient démarrer leurs missions bientôt. Certains d'entre eux auront fort à faire: nommés pour représenter le Maroc dans des pays reconnaissant la RASD, ils devront être au taquet pour bloquer décisions et résolutions hostiles aux intérêts du royaume. Portraits de 10 d'entre eux.

Youssef Bala, l'hispanophile

Youssef Balla, que le roi Mohammed VI a nommé ambassadeur au Pérou et en Bolivie, qui reconnaît la RASD depuis 1982, est né le premier octobre 1962 à Tétouan.

Titulaire d'un Master en relations internationales et communication de l'Université Complutense de Mardrid, Youssef Balla est également lauréat d'un Master en langue et littérature espagnoles de l'Université Abdelmalek Essadi de Tétouan.

Entre 2000 et 2002, il a été conseiller politique à l'ambassade du Maroc à Bruxelles. Et entre 2002 et 2006, il a été chef du service de Ligue arabe à la Direction des affaires arabes et islamiques au ministère des Affaires étrangères et de la coopération.

En 2006, il est nommé consul général du Maroc à Palerme, en Italie, et occupera ce poste jusqu'en 2011. Entre 2009 et 2011, il a été doyen du corps consulaire à Palerme.

Entre 2011, il est nommé consul général du royaume à Strasbourg, en charge également des relations avec les institutions européennes, avant d'être nommé en septembre 2014 il ministre plénipotentiaire à la Direction de l'Union européenne.

Depuis mars 2015, il exerce en tant que conseiller diplomatique au cabinet de la ministre déléguée aux Affaires étrangères et à la coopération.

Lahcen Abdelkhalek, chez nos voisins de l'Est

Lahcen Abdelkhalek, nommé ambassadeur du Maroc en Algérie, est né le 16 juillet 1957 à Taourirt.

Titulaire d’une Licence en sciences économiques en juin 1979, Lahcen Abdelkhalek a débuté sa carrière professionnelle en 1982, en tant que journaliste au quotidien "Al-Alam" avant d'assurer le poste de rédacteur en chef du même journal jusqu'en 2007. Elu député en octobre 2002, il a été membre de la Commission des affaires étrangères, de la défense nationale et des affaires islamiques à la Chambre des représentants.

Il a assumé la fonction de chef de cabinet du premier ministre depuis 2002, et jusqu’en 2008, date où il a été nommé par le ambassadeur du royaume du Maroc au royaume hachémite de Jordanie.

Abdelilah Benryane, au coeur du dispositif Africain

Abdelilah Benryane est né en 1956 à Casablanca. Le nouvel ambassadeur du Maroc en Tanzanie, qui reconnaît la RASD depuis 1978, et d'Ouganda, qui la reconnaît depuis 1979, est titulaire d'un diplôme d'études supérieures en relations internationales de l'International University of Islamabad, et d'un diplôme d'études approfondies (DEA) en études anglo-saxonnes à l'Université Mohammed V de Rabat.

Abdelilah Benryane a débuté sa carrière professionnelle en 1983 en tant que chargé de projet dans une entreprise britannique, Simon Carves Limited. C'est en 1986 qu'il fait son entrée au ministère des Affaires étrangères et de la coopération. Après avoir été affecté comme diplomate au Pakistan, aux Etats-Unis, en Suède et république Tchèque et au Kenya, il est nommé ambassadeur à Nairobi.

Il a également occupé les postes d'ambassadeur du royaume en républiques du Burundi, du Rwanda et de Tanzanie.

Hamid Chabar, un architecte du projet d'autonomie

Le nouvel ambassadeur du Maroc en république du Ghana, qui reconnait la RASD depuis 1979, est Hamid Chabar. Titulaire d’un doctorat d’Etat en sciences politiques obtenu à l’Université de Bruxelles, il est également titulaire d’un diplôme de troisième cycle de l’Institut d’études des pays en développement à l’Université de Louvain.

Hamid Chabar a entamé sa carrière professionnelle comme professeur à l’École nationale d’administration et à l’Institut de l’aménagement et d’urbanisme, avant d’être recruté au ministère de l’Intérieur en qualité de conseiller chargé du suivi du dossier de la question du Sahara au niveau de l’Organisation des Nations Unies (ONU). En juillet 2001, il a été nommé gouverneur, chargé de la coordination avec la Minurso.

Hamid Chabar a également occupé d’autres fonctions, notamment celle d’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire, représentant permanent adjoint du royaume du Maroc auprès de l’ONU à New York; de Wali de la région Oued Eddahab-Lagouira et de Wali directeur de la coopération internationale au ministère de l’Intérieur.

Hamid Chabar a aussi été membre de la commission ayant élaboré le projet d’autonomie pour la région du Sahara, présenté aux Nations-unies en avril 2007, et est l'auteur de plusieurs études et monographies, relatives à la coopération sud-sud et à l’interaction entre développement et sécurité.

Nezha Alaoui M'Hammdi, de Rome à Djibouti en passant par Accra

Nezha Alaoui M'Hammdi, que le souverain a nommée ambassadeur en république fédérale démocratique d’Éthiopie, pays qui reconnait la RASD depuis 1979, et à Djibouti, est doctorante en relations internationales à l'Université Mohammed V de Rabat.

Elle a entamé sa carrière de diplomate en 1989, lorsqu'elle a rejoint le cabinet du ministre des Affaires étrangères, avant d'occuper différents postes à Rome et à Accra, au Ghana.

Entre 2009 et 2013, elle est chargée de plusieurs fonctions au sein de la direction des Affaires africaines du ministère des Affaires étrangères, avant de retourner au Ghana en 2013 en tant qu'ambassadeur, poste qu'elle a occupé jusqu'à cette nouvelle nomination à la tête de l'ambassade du royaume en Ethiopie et Djibouti.

Nabil Adghoghi, pour le renforcement des relations avec le Brésil

Nabil Adghoghi, nommé jeudi ambassadeur du Maroc en république fédérale du Brésil, en république du Surinam et en république coopérative de Guyana, qui reconnait la RASD depuis 1979, est titulaire d'un diplôme de l’École nationale de l'administration de Paris (ENA).

Au cours de sa longue carrière de diplomate, Nabil Adghoghi a occupé plusieurs postes à l'étranger, notamment au Brésil et à Bruxelles, tout en représentant le royaume dans différentes organisations internationales comme l'Union pour la Méditerranée (UpM) et le Dialogue 5+5.

Depuis 2011, il est directeur général des relations bilatérales au sein du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération.

Tafik Louajri, l'ambassadeur aux cinq pays

Tarik Louajri, nouvel ambassadeur du Maroc en républiques du Guatemala, Nicaragua, Honduras, Costa Rica et Salvador, est né le 31 décembre 1960 à Tétouan.

Diplômé de l’École diplomatique de Madrid en 1996, il est titulaire d'une licence en langue et littérature espagnoles et latino-américaines de l'Université Sidi Mohamed Ben Abdallah de Fès.

Entre 1987 et 1989, Nabil Louajri a été secrétaire aux affaires étrangères au sein de la direction des Affaires européennes et américaines. De 1989 à 1995, il a été premier secrétaire à l'ambassade du Maroc à Brasilia, et entre 1997 et 2002, ministre-conseiller à l'ambassade du royaume à Santiago, au Chili.

Nabil Louajri a aussi été consul-général du Maroc à Séville, en Espagne, de 2003 à 2007, et chargé de mission au sein du cabinet du secrétaire d’État aux Affaires étrangères et à la coopération entre 2007 et 2008.

Entre 2008 et 2011, Nabil Louajri a été chargé d'études, chef du cabinet du secrétaire général du ministère des Affaires étrangères. En 2011, il est nommé consul général du Maroc à Madrid.

Moha Ouali Tagma, le "Monsieur Afrique" des Affaires étrangères au Nigeria

Moha Ouali Tagma, que le roi Mohammed VI a nommé nouvel ambassadeur du Maroc en république du Nigeria, est né le 9 janvier 1954 à Ifrane.

Après avoir obtenu une licence en sciences politiques à l’université Sidi Mohammed Ben Abdellah de Fès et un diplôme de l’Ecole nationale d’administration à Rabat, il rejoint le ministère des Affaires étrangères et de la coopération en 1981 en tant que secrétaire des affaires étrangères et administratives.

En 1983, il est nommé chargé d’affaires à l’ambassade du Maroc à Malabo, poste qu'il conservera jusqu'en 1987, année durant laquelle il est nommé chargé d’affaires près l’ambassade du Maroc au Gabon.

En novembre 1989, il retournera au siège du ministère des Affaires étrangères en tant que conseiller à la direction Europe-Amérique et en 1990, il est affecté en tant que conseiller à la Mission permanente du Maroc auprès de l’ONU à Genève, chargé du GATT.

Il restera à Genève jusqu'en 1998, avant d’être nommé chef de la division Coopération multilatérale au ministère puis directeur du personnel et de la formation, entre 1999 et 2003. En décembre 2003, le roi Mohammed VI l'a nommé ambassadeur du Maroc au Sénégal, poste qu’il conservera jusqu’en novembre 2008. En décembre de la même année, il est nommé ambassadeur du Maroc en Pologne.

De retour au Maroc en février 2013, il est nommé ambassadeur, directeur des Affaires africaines au ministère des Affaires étrangères.

Moha Ouali Tagma, qui a reçu plusieurs décorations lors de son long parcours professionnel. Il a été décoré des insignes de chevalier de l'Ordre national du mérite de la République française, de chevalier de l’Ordre de la Guinée Equatoriale, de chevalier de l’Ordre du Lion au Sénégal et d’officier de l’Ordre en Pologne.

Azzedine Farhane, de Genève à Hanoï

Azzeddine Farhane, nouvel ambassadeur du Maroc en république du Vietnam, qui reconnait la RASD depuis 1979, est né le 18 mai 1966 à Casablanca.

Titulaire d'un certificat d’études supérieures en droit international public de l’Académie de droit international de la Haye, et d’un diplôme d’études supérieures (DES) en sciences politiques, de l’Université Hassan II de Casablanca, Azzedine Farhane a été conseiller à l’ambassade du Maroc à la Haye, aux Pays-Bas, entre 1999 et 2000.

Entre 2004 et 2006, il a été nommé représentant permanent adjoint du Maroc auprès des Nations-unies à Genève, en Suisse, avant d’occuper le poste de directeur des Nations-unies et des Organisations internationales au ministère des Affaires étrangères entre 2009 et 2016.

Mohamed Chafiki, un universitaire au Mexique

Mohamed Chafiki, que le roi Mohammed VI a nommé ambassadeur du Maroc au Mexique, est professeur d'économie à l'Université Mohammed V de Rabat depuis 1977.

Il a occupé plusieurs postes de responsabilité, notamment celui de directeur des Etudes et des prévisions financières au ministère de l'Economie et des finances, de Directeur national du Centre d'Excellence de la budgétisation sensible au genre au même ministère, et celui de chef de cabinet du ministre des Finances et de la privatisation.

Il a été président du comité d'allocation d’actifs de la Caisse marocaine de retraites (CMR), coordinateur national pour le développement et négociation du premier compact de Millenium Challenge, coordinateur sud-Méditerranée du Réseau "Ecoles de la deuxième chance", et membre du groupe de travail de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) sur les chaînes globales de valeur.

En 2014, Mohamed Chafiki reçoit le premier Prix d'Excellence des Nations-unies pour le service public pour la promotion de l'égalité dans la fonction publique. Il est décoré du Wissam Al-Moukafa Al-watania (classe exceptionnelle) et de l'insigne de Chevalier de la Légion d'honneur décerné par la République française.

LIRE AUSSI: