Huffpost Tunisie mg

Augmentations salariales: L'UGTT défie le gouvernement Chahed

Publication: Mis à jour:
HOUCINE ABASSI
ASSOCIATED PRESS
Imprimer

Suite à la réunion de son Comité administratif, l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), a annoncé, via une déclaration donnée par son secrétaire-général, Houcine Abassi, que les sacrifices des ouvriers sont liés à l’application des réformes annoncées par le gouvernement et qui concernent les différents secteurs. De ce fait, la centrale syndicale estime qu’il faut que le gouvernement fasse le premier pas en appliquant ces réformes avant de pouvoir appeler les ouvriers à s’engager encore plus en matière d’impôt et de gel des augmentations salariales.

Quelques heures plus tard, la centrale syndicale a publié un communiqué où elle a estimé que les mesures annoncées par le gouvernement d’union nationale – dans le cadre du projet de loi du budget de 2017 – constituent "une sérieuse atteinte aux droits des travailleurs et des catégories nécessiteuses". Campant sur ses positions, l’UGTT a expliqué que tout report des augmentations salariales signifierait que le gouvernement de Youssef Chahed a violé l'accord de Carthage et que l’Etat n’est plus en mesure de respecter ses engagements.

Intervenant sur les ondes de la radio Express FM, le secrétaire-général adjoint de l’UGTT, Belgacem Ayari, a estimé que la continuité de l’Etat se traduit, aussi, par le respect de l’Etat vis-à-vis de ses engagements pris au préalable. Ainsi, Ayari fait référence aux conventions signées par le gouvernement d’Habib Essid en ce qui concerne les augmentations salariales.

Réagissant à ce bras de fer entre l’UGTT et le gouvernement, le mouvement d’Ennahdha (faisant lui-même partie de l’équipe gouvernementale) a publié un communiqué dans lequel il a appelé les deux parties prenantes à relancer le dialogue et ce afin de préserver les droits des travailleurs tout en essayant d’amortir les pressions au niveau du budget de l’Etat de 2017.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.