Huffpost Maroc mg

Hassad discute migration et sécurité avec son homologue allemand

Publication: Mis à jour:
MOHAMED HASSAD
Moroccan Interior Minister, Mohamed Hassad, and his German counterpart, Thomas de Maiziere, right, speak to the media after their meeting at the interior ministry in Rabat, Morocco, Monday, Feb. 29, 2016. Maiziere is in Morocco as part of a North African trip that also will take him to Algeria and Tunisia on Monday and Tuesday. This trip is likely to be largely about persuading those countries to be more cooperative in taking rejected asylum seekers back. (AP Photo/Abdeljalil Bounhar) | ASSOCIATED PRESS
Imprimer

COOPÉRATION - Ce sont les deux nouveaux thèmes phares de la coopération maroco-allemande: La migration et la sécurité. Mercredi 12 octobre à Berlin, ces deux questions ont été au centre des entretiens du ministre de l'Intérieur Mohamed Hassad avec son homologue allemand Thomas de Maizière.

Les deux ministres ont tenu une conférence de presse conjointe au cours de laquelle le ministre marocain a annoncé la signature prochaine, avec l’Allemagne, d’un accord qui "concerne tous les aspects de la coopération sécuritaire, notamment le blanchiment d’argent, la lutte contre la criminalité organisée, la drogue et le terrorisme", rapporte l'agence officielle Maghreb Arabe Presse.

Faciliter le retour des migrants clandestins

"La coopération avec l’Allemagne dans ce domaine (la lutte antiterroriste) est très bonne et nous allons continuer à l’améliorer pour arriver à des niveaux similaires à ceux que nous avons avec d’autres pays comme l’Espagne", s'est réjoui Mohamed Hassad.

Sur le front de l’immigration illégale, Hassad a souligné que sa visite vient "réaffirmer la volonté du Maroc de faciliter au maximum le retour des personnes en situation irrégulière, particulièrement celles qui sont entrées sur le territoire allemand dans le contexte de la crise migratoire consécutive à la situation en Syrie".

Des opérations "complexes"

Toujours est-il que ces opérations sont "complexes parce que les personnes concernées n’ont pas de papiers d’identité et avancent souvent qu’elles sont de telle ou telle nationalité (...), une équipe d’experts faisant partie de la délégation marocaine travaillera avec les équipes allemandes à régler tous les aspects relatifs à cette question de manière à ce que la situation des Marocains qui sont établis légalement en Allemagne ne soit pas impactée par les comportements de certaines personnes qui se proclament marocaines", selon le ministre marocain de l'Intérieur.

Même son de cloche chez le ministre allemand Thomas de Maizière, qui a affirmé que "des milliers de Marocains vivent en Allemagne de manière légale et sont parfaitement intégrés. Leur situation ne doit pas être influencée par les comportements d’une minorité de personnes qui vivent de manière irrégulière".

Le 29 septembre, le roi Mohammed VI s'était entretenu au téléphone avec la chancelière allemande Angela Merkel. Celle-ci avait répondu favorablement à l’invitation du souverain d'effectuer une visite officielle au Maroc début 2017. Les deux chefs d'Etat avaient également discuté de la politique migratoire, le Maroc s'engageant à "optimiser et à rationaliser la gestion des flux migratoires", selon un communiqué du cabinet royal.

En janvier dernier, au lendemain des agressions de Cologne, commises par des migrants dont certains étaient marocains, les deux parties avaient décidé de rapatrier les migrants clandestins marocains.

LIRE AUSSI: