Huffpost Maroc mg

Une résolution votée par l'Unesco et soutenue par le Maroc est en train de secouer Israël

Publication: Mis à jour:
TEMPLE OF MOUNT
Une résolution votée par l'Unesco et soutenue par le Maroc est en train de secouer Israël | Ammar Awad / Reuters
Imprimer

JÉRUSALEM - Les autorités et les médias israéliens sont en train de voir rouge. L'Unesco a en effet approuvé ce jeudi 13 octobre une résolution qui suscite une vive polémique chez les Israéliens. Ce texte a été déposé par les Palestiniens, avec le soutien du Maroc, de l'Egypte, du Liban, d'Oman, du Qatar et du Soudan. Le journal israélien Haaretz, qui a pu se procurer une copie de cette résolution, revient sur les principaux points qui ont provoqué la colère des Israéliens. Israël est tout d'abord décrite comme une "puissance occupante", et il y est surtout affirmé que le Mont du Temple est un lieu de culte exclusivement musulman. Une affirmation qui, selon le journal, "ignore la connexion historique entre le judaïsme et le Temple du Mont et met en doute le lien entre le judaïsme et le mur des lamentations". Ce lieu saint pour les juifs est en effet intégré au Mont du Temple.

Selon les informations de Haaretz, 24 pays ont voté en faveur de cette décision, 6 contre tandis que 26 se sont abstenus. Une source du journal israélien explique que le lobbying d'Israël a permis de pousser des pays comme la France, la Suède ou la Slovénie à s'abstenir. En plus des pays qui ont déposé la résolution en leur compagnie, les Palestiniens ont pu compter sur les votes de la Chine et de la Russie.

Vives réactions des politiques israéliens

Une décision qui a évidemment été unanimement condamnée par la classe politique israélienne. Le président israélien Reuven Rivlin a écrit sur Twitter "qu'aucun forum dans le monde" ne pouvait "nier la connexion entre le peuple israélien et sa terre", et que ceux qui tentent d'aller dans ce sens "ne font que se ridiculiser".

Isaac Herzog, président du parti d'opposition de l'Union Sioniste a appelé de son côté l'Unesco à retirer cette résolution: "L'UNESCO trahit sa mission, et donne une mauvaise réputation à la diplomatie et aux institutions internationales" a-t-il écrit sur sa page Facebook avant de conclure: "Quiconque veut réécrire l'histoire, modifier les faits, et inventer le fantasme que le mur des lamentations et le Mont du Temple n'ont aucun lien avec le peuple juif, est un menteur qui sert simplement à répandre la haine".

LIRE AUSSI: