Huffpost Maroc mg

Non, Omar Balafrej ne sera pas destitué de son siège de député

Publication: Mis à jour:
OMAR BALAFREJ
Non, Omar Balafrej ne sera destitué de son siège de député | youtube
Imprimer

POLITIQUE - La débat enflammait Twitter depuis déjà plusieurs heures: Omar Balafrej, député fraîchement élu sous les couleurs Fédération de la gauche démocrate (FGD), peut-il perdre son siège de député?

En effet, certains internautes ont cru savoir qu'en sa qualité de directeur général du Technopark, qui compte dans son tour de table l'État, Balafrej avait l'obligation de démissionner un an avant son entrée au parlement.

Ce qui est "totalement faux", nous explique une source bien informée du parlement: "La loi qui régit la chambre des représentants stipule qu'un fonctionnaire ou un agent de la fonction publique doit demander un détachement dans un délai de maximum de 15 jours après son élection, et non pas un an avant".

Etant donné que Omar Balafrej a déjà déposé sa démission selon Lakome, "il est dans les règles et pourra faire sa rentrée parlementaire le vendredi 14 octobre", explique notre source.

Au terme du scrutin du 7 octobre, Omar Balafrej a remporté un siège au sein de la circonscription Rabat-Océan, faisant de lui un des deux parlementaires qui siègeront au parlement dès demain sous les couleurs de la FGD, aux côtés de Mostafa Chennaoui (élu à la circonscription de Casa Anfa).

LIRE AUSSI: