Huffpost Algeria mg

Une manifestation pro-palestinienne à Paris demandant l'expulsion d'Israël de la FIFA

Publication: Mis à jour:
FIFA ISRAL
Archives
Imprimer

Plusieurs personnes ont pris part mardi à Paris à une manifestation pour dénoncer devant le siège de la Fédération française de football (FFF) l'existence de clubs israéliens dans les territoires palestiniens occupés, a-t-on appris mercredi auprès d'une association palestinienne.

Pour le CAPJPO-EuroPalestine, cette manifestation qui a rassemblé, outre des militants et sympathisants pour la cause palestinienne, des associations françaises comme Droits Devant, Sport International Organisation et Enfants de Palestine, a été l'occasion de dénoncer la "complicité" de la FFF avec l'"apartheid israélien".

Dans les banderoles hissées par les manifestants, il était écrit : "Carton rouge à l'apartheid, Expulsion d'Israël de la FIFA", "Occupation-Segregation: no competitions" et "Vive le football libre, expulsion d'Israël de la FIFA".

La présidence de la FFF, qui a reçu une délégation des associations organisatrices du rassemblement, s'est déclarée "neutre", selon la même source, qui a rappelé que la FIFA doit décider jeudi de respecter ou pas ses propres statuts, notamment l'article 72, qui interdisent à des équipes de football de jouer sur les terrains de pays qui ne sont pas les leurs, sans y être autorisées par la fédération des pays concernés.

La Fédération palestinienne de football (FPF) conteste l'existence de clubs israéliens basés illégalement dans les colonies et intégrés à la Fédération israélienne de football, au moment où les footballeurs palestiniens sont interdits
de jeu sur ces terrains qui sont sur leur sol.

Elle a demandé, dans une lettre adressée au président de la FIFA, Gianni Infantino, de mettre fin aux matchs de clubs israéliens dans des territoires palestiniens, en le mettant en garde contre le risque de se rendre "coupable de violations du droit international".

Six clubs des 3e, 4e et 5e divisions israéliennes semi-professionnelles jouent leurs matchs à domicile dans les territoires palestiniens occupés.

Pour la FPF, chaque terrain mis à la disposition des clubs des implantations et chaque licence permettant de disputer les matchs sont une "violation des textes internationaux comme les Conventions de Genève".

Le président de la FIFA avait assuré, rappelle-t-on, la semaine passée dans un entretien à l'AFP, que la résolution de cette question était "une de (ses) priorités".

"C'est une de mes priorités et de nos priorités. Je ne suis pas encore allé dans la région, simplement parce que la situation est telle qu'en ce moment les conditions ne sont pas encore là, mais on y travaille», a-t-il déclaré.

L'ONG des droits de l'homme, Human Rights Watch (HRW), a accusé la FIFA de cautionner le "vol" de terres palestiniennes en acceptant que des matchs organisés par la Fédération israélienne de football se jouent dans les colonies.

HRW a rappelé, dans son rapport publié en septembre, que la colonisation était illégale au regard du droit international.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.