Huffpost Maroc mg

Quatre Marocains membres de Daech arrêtés entre l'Espagne et le Maroc

Publication: Mis à jour:
DAECH
Quatre Marocains membres de Daech arrêtés entre l'Espagne et le Maroc | DR
Imprimer

TERRORISME - Nouveau coup de filet pour les services de renseignement marocains et espagnols. Le ministère espagnol de l'Intérieur a en effet annoncé ce mercredi 12 octobre sur Twitter que quatre hommes, deux au Maroc et deux en Espagne, membres de deux cellules affiliées au groupe terroriste Daech, ont été interpellés dans une opération menée conjointement par Rabat et Madrid.

Dans un communiqué, le ministère espagnol de l'Intérieur annonce que le premier homme, d'origine marocaine, a été arrêté dans la ville de Gijón (nord-ouest du pays). Le second, de nationalité marocaine, a quant à lui été appréhendé à San Sebastián (Pays basque). Les deux hommes arrêtés au Maroc ont été appréhendés à Tétouan et Fnideq, indique le ministère marocain de l'Intérieur dans un communiqué.

"Ils entretiennent des liens étroits avec des combattants opérant sur la scène syro-irakienne dans le cadre de la coordination pour le recrutement et l’envoi de volontaires pour le jihad dans les rangs de Daech", note le ministère.

Les deux hommes détenus par l'Espagne étaient, selon l'Intérieur, profondément impliqués dans la structure de propagande de Daech, et ne se cachaient pas de leur adhésion à la doctrine du groupe terroriste en l'affichant sur les réseaux sociaux.

Ils faisaient la promotion sur internet de l'organisation terroriste, en mettant en avant les "victoires militaires, les progrès sociaux et d'autres mérites" qu'elle aurait apportés, annonce le communiqué. Ils diffusaient également des contenus plus extrêmes, comme des vidéos qui montraient et glorifiaient des actes violents.

Le détenu de Gijón avait mis en place un réseau informatique sécurisé afin d'éviter de se faire repérer par la police. Il utilisait pour cela des téléphones virtuels, outils très utilisés par les membres de Daech et qui permettent de communiquer de façon anonyme.

L'homme interpellé à San Sebastián était de son côté lié au réseau djihadiste présent dans la province de Guipúzcoa (Pays basque). D'après le ministère de l'Intérieur, il arrivait facilement à recruter des djihadistes parce qu'il était en contact avec des jeunes sans éducation et exclus socialement qui sont, selon le ministère, des recrues de choix pour le groupe terroriste.

Depuis que le niveau d'alerte anti-terroriste a été élevée au niveau 4 en 2015 par Madrid, les forces de l'ordre espagnoles ont arrêté 143 personnes. Cent-treize interpellations se sont produites en Espagne, les autres dans d'autres pays grâce à la collaboration inter-gouvernementale. La plupart des détenus sont originaires des régions de Melilla et de Barcelone.

LIRE AUSSI: