Huffpost Maroc mg

Une tête de sanglier de nouveau déposée devant la nouvelle mosquée de Nice

Publication: Mis à jour:
MOSQUEE NICE
Une tête de sanglier de nouveau déposée devant la nouvelle mosquée de Nice | AFP
Imprimer

RELIGION - Une tête de sanglier a été retrouvée mardi 11 octobre devant la mosquée En-Nour de Nice, dans le sud de la France, puis enlevée par la police qui a ouvert une enquête, a-t-on appris auprès de l'imam de ce lieu de culte. Un incident similaire s'était déjà produit au mois de juin, quelques jours avant l'ouverture de la mosquée.

"Ce matin, en arrivant à la mosquée vers 5h45, (NDLR: heure française), il y avait une tête et la peau d'un sanglier déposé devant l'entrée. C'est la deuxième fois et j'espère la dernière", a déclaré l'imam Mahmoud Benzamia. "On a appelé la police, ils ont pris la tête et c'est nettoyé. On va déposer plainte", a-t-il ajouté.

Un précédent au mois de juin

Le tribunal de Nice doit rendre son jugement mercredi 12 octobre concernant deux hommes d'une quarantaine d'années, poursuivis pour avoir déposé une carcasse de sanglier le 8 juin devant la même mosquée, deux jours avant son ouverture.

Des peines de travaux d'intérêt général ont été requises à l'encontre de ces deux prévenus qui selon le parquet ont agi par "pure bêtise". Ils avaient tué un sanglier présent sur leur terrain, puis décidé, après avoir bu, de déposer la carcasse de l'animal devant la mosquée, sans réfléchir aux conséquences de leur acte, selon le parquet.

Cette mosquée, d'une capacité de 400 à 500 fidèles selon l'imam et dont les travaux se sont achevés récemment, est au coeur d'une polémique entre l'association qui la porte et la municipalité de Nice, qui lui reproche d'avoir été financée par des fonds saoudiens. En juin 2016, le Conseil d'Etat français avait tranché, confirmant l'injonction faite à Christian Estrosi, président de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, d'autoriser l'ouverture de la salle de prière.

LIRE AUSSI: