Huffpost Maroc mg

Casablanca: 3 blessés dans l'effondrement du toit de deux maisons voisines

Publication: Mis à jour:
EFFONDREMENT
Casablanca: 2 morts dans l'effondrement de deux maisons / AlYaoum24 | DR
Imprimer

EFFONDREMENT - Trois personnes ont été blessées, à différents degrés, suite à l'effondrement lundi soir d’une partie du toit de deux maisons voisines, causé par l’explosion d’une petite bonbonne de gaz dans une habitation du quartier Laâyoune, sis à l’arrondissement Mers Sultan à Casablanca, ont indiqué les autorités de la préfecture des arrondissements d'Al Fida-Mers Sultan, dans un communiqué.

Selon AlYaoum24, le bilan serait toutefois plus grave. Deux personnes auraient trouvé la mort lors de cet incident, une dame âgée de 70 ans et un homme. Six personnes auraient été blessées au total dans l'effondrement et transportées à l'hôpital pour recevoir les soins nécessaires.

Les autorités locales n'ont cependant pas encore confirmé cette information.

L'histoire se répète

Ce n'est pas la première fois qu'un tel incident arrive à Casablanca. En aout dernier, quatre personnes avaient trouvé la mort dans l'effondrement d'un immeuble de quatre étages avec un café au rez-de-chaussée au niveau de l'avenue Driss El Harti, à Ben M'Sik.

En juillet 2014, toujours à Casablanca, trois immeubles s’étaient effondrés en même temps, provoquant la mort de pas moins de 23 personnes et blessant une cinquantaine d'habitants. Un drame suivi par trois effondrements en août, novembre et décembre de la même année dans la même ville.

En août dernier, la loi n°66.12, relative au contrôle des irrégularités dans le domaine de l'urbanisme et la construction, avait été adoptée en deuxième lecture par la Chambre des représentants. Le texte de loi est censé mettre fin à l’anarchie totale dans laquelle se font encore plusieurs chantiers au Maroc. Il prévoit, entre autres, des amendes pouvant aller jusqu’à 5 millions de dirhams, l’obligation de signaler toute infraction dans un délai 48h, un temps d’arrêt de chantier réglementé et des peines d’emprisonnement en cas d’infraction de certaines dispositions.

LIRE AUSSI: