Huffpost Maroc mg

Le dessinateur marocain Khalid Gueddar récompensé en France

Publication: Mis à jour:
KHALID GUEDDAR
Belgian and Israeli author and cartoonist Michel Kichka (L) and Moroccan cartoonist Khalid Gueddar pose with Limousin cow 'Justine' they received after being awarded with the 'Humour Vache' prize at the 35th International Caricature and Press Comic festival in Saint-Just Le Martel, central France, on October 8, 2016. / AFP / PASCAL LACHENAUD (Photo credit should read PASCAL LACHENAUD/AFP/Getty Images) | PASCAL LACHENAUD/AFP
Imprimer

CARICATURE - C'est une bonne nouvelle pour le caricaturiste marocain, qui a récemment fait l'objet de menaces de mort au Maroc. Khalid Gueddar s'est vu décerner, samedi 8 octobre à Saint-Just-le-Martel, dans le centre de la France, le "Grand Prix de l'humour vache".

Cette distinction lui a été remise conjointement avec le caricaturiste israélien d'origine belge Michel Kichka, lors de la 35e Salon de la caricature, du dessin de presse et d'humour.

"Ce prix vient porter l'attention sur notre combat pour la paix, pour le rapprochement des cultures, pour la liberté d'expression aussi", a commenté le dessinateur marocain, cité par l'agence de presse Belga.

La Méditerranée en commun

"Dans le contexte actuel, avec les moments tragiques qu'a vécus la France, cette récompense est un honneur personnel que nous portons aussi au nom de Cartooning for Peace (L'association du caricaturiste français Plantu, ndlr), dont nous sommes membres tous les deux", a déclaré Michel Kichka.

"Nous ne vivons pas du même côté, pourtant Khalid et moi avons en commun la Méditerranée et l'irrévérence dans le respect et l'amour de l'autre. Ce que ce prix met en lumière, c'est la force du dessin", a-t-il ajouté.

"L'idée pour nous, c'était dans ces moments de tensions fortes de mettre en lumière deux artistes vivant chacun d'un côté de la Méditerranée et oeuvrant au même combat, juste, celui de la paix", a réagi de son côté Gérard Vandenbroucke, président du Salon.

Les deux dessinateurs succèdent ainsi à de prestigieux noms comme Cabu, Dilem, Pessin ou encore Wolinski et Willem.

Les lauréats de cette année ont reçu, à la fin de la cérémonie, une vache en guise de récompense, comme le veut la tradition du salon.

Selon France 3, ils ne sont pas les premiers étrangers à recevoir ce prix. Avant eux, la Vénézuélienne Suprani l'avait décroché en 2014 et l’Américain Cagle en 2013. Ce n'est pas non plus la première fois qu'il est attribué conjointement. Les dessinateurs Trez et Laville avaient également dû partagé le prix en 1993.

LIRE AUSSI: