Huffpost Maroc mg

Maroc: Deux nouvelles arrestations liées à la cellule féminine de Daech

Publication: Mis à jour:
BCIJ
A Moroccan policeman stands guard at the Central Bureau of Judicial Investigation office in Sale, March 23, 2015. Moroccan authorities said on Monday they had dismantled a militant cell planning to create an Islamic State affiliate in the North African kingdom, seizing guns and accusing its members of plotting attacks. Reporters were shown six pistols and ammunition seized from a hideout near the southern city of Agadir, in the offices of the BCIJ in the city of Sale. REUTERS/Stringer | Stringer . / Reuters
Imprimer

TERRORISME - Deux personnes liées à la cellule terroriste féminine démantelée récemment dans plusieurs villes du Maroc ont été arrêtées dimanche, a annoncé le ministère de l'Intérieur dans un communiqué.

Leur arrestation fait suite à l’enquête menée par le Bureau central d'investigations judiciaires (BCIJ), relevant de la Direction générale de surveillance du territoire national. Celle-ci a relevé l'implication des deux mis en cause, dont le frère de l’une des femmes interpellées, dans une tentative d'obtenir des produits chimiques servant à la fabrication d'explosifs, d’une ferme agricole de la ville de Guelmim.

Selon l'Intérieur, cette opération a permis la saisie auprès de l’un des prévenus d’un manuscrit comprenant la liste de produits chimiques servant à la fabrication d’explosifs et d’un drapeau de Daech.

Des écritures sur les murs faisant l’éloge de l'organisation terroriste ont également été découverts dans son domicile.

Des produits chimiques

Les résultats de l'expertise scientifique, menée sur les produits saisis chez les femmes interpellées suite au démantèlement de cette cellule terroriste, ont démontré qu'il s’agit de produits chimiques fondamentaux entrant dans la préparation de charges explosives.

L’enquête en cours avec les prévenues a aussi révélé leur implication dans la publication et la distribution de documents et d’imprimés comprenant des formules pour l’élaboration et la fabrication de divers explosifs ainsi que le mode d’utilisation des armes et les techniques de guérilla.

Des photographies et des séquences vidéo montrant les "crimes sanguinaires" commis par les combattants de Daech, ainsi que des prêches de ses dirigeants appelant leurs sympathisants à joindre leurs campements, ont été découverts par la police.

Les prévenus seront déférés devant la justice une fois achevée l’enquête menée sous la supervision du parquet général compétent.

La cellule terroriste composée de dix femmes démantelée lundi par la BCIJ projetait de commettre un attentat-suicide le 7 octobre, soit le jour des élections législatives.

LIRE AUSSI: