Huffpost Maroc mg

Les élections législatives vues par le CNDH

Publication: Mis à jour:
ELECTIONS MOROCCO
A Moroccan woman casts her ballot at a polling station for the parliamentary elections, in Rabat, Morocco, Friday, Oct. 7, 2016. Amid worries about jobs and extremism, millions of Moroccans voted Friday in parliamentary elections that will determine whether moderate Islamists will keep control of the government or lose power to a young rival party close to the powerful royal palace. (AP Photo/Abdeljalil Bounhar) | ASSOCIATED PRESS
Imprimer

POLITIQUE - L'absence de contestation majeure de la part des acteurs politiques, combinée aux premières conclusions des différentes observations électorales neutres, nationales et internationales, confirme le caractère libre et intègre du scrutin législatif du 7 octobre, a indiqué, dimanche à Rabat, le président du Conseil national des droits de l'Homme (CNDH), Driss El Yazami.

Présentant les conclusions préliminaires du Conseil sur l’ensemble du processus des élections de la Chambre des représentants, lors d'une conférence de presse, El Yazami a souligné que "l’administration électorale, en réussissant l’organisation logistique du vote, a contribué à garantir la crédibilité et la transparence du scrutin".

Un taux de participation "dans la moyenne des pays comparables"

Le faible taux de participation enregistré (43%) reste dans la moyenne des pays comparables connaissant une transition démocratique et où le vote est libre: "ce taux est quasiment équivalent à celui enregistré pour le scrutin législatif de 2011 qui s’était pourtant déroulé dans un contexte mobilisateur exceptionnel".

L’exploitation des données systématisée de l’observation menée par l'organisation lui permettra d’affiner l’analyse dans la perspective du rapport final qui comprendra des recommandations. "Le Conseil suivra le processus contentieux pour d’éventuels litiges électoraux devant la justice constitutionnelle", a-t-il souligné.

4.365 observateurs

Le CNDH, qui préside la commission spéciale d’accréditation des observateurs des élections, a supervisé l'ensemble du processus d’accréditation pour l’observation neutre et indépendante des élections.

Ce processus a permis la participation de 32 instances nationales ayant mobilisé plus de 4.365 observateurs et 36 instances internationales ayant mobilisé quelque 316 observateurs.

Le CNDH a déployé un dispositif de 412 observateurs pour le suivi des différentes étapes de ces échéances (campagne électorale, scrutin, dépouillement des bulletins de vote, recensement et proclamation des résultats).

En vertu des attributions qui lui sont dévolues, le Conseil a invité 31 instances internationales à participer à l'opération d'observation des élections législatives.

Les membres de la délégation des observateurs de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) "n’ont ni observé ni constaté aucune irrégularité" lors des élections législatives du 7 octobre avait affirmé samedi à Rabat le président de la délégation, Ian Liddell-Grainger. Le jour du scrutin, des médias avaient rapporté des cas de fraude ou de tentatives de fraude dans certaines circonscriptions.

LIRE AUSSI: