Huffpost Algeria mg

Belkhadem appelle à débarrasser le FLN de la "médiocrité" et de la "bassesse" de Saadani

Publication: Mis à jour:
BELKHADEM
Abdelaziz Belkhadem, secretary general of the National Liberation Front (FLN), speaks during a meeting of the FLN prior to a vote of confidence over Belkhadem's position, in Algiers on January 31, 2013. The central committee of Algeria's ruling party relieved its chief Belkhadem of his duties, an AFP journalist reported. AFP PHOTO/STR (Photo credit should read -/AFP/Getty Images) | - via Getty Images
Imprimer

Belkhadem affirme qu'à titre personnel, les propos de Amar Saadani, l'accusant de servir la France et mettant en cause le comportement de sa famille, ne le touchaient pas, les gens de la région et le ministère des moudjahidine ayant apporté, selon lui, la preuve du caractère mensonger de ces accusations.

L'ancien SG du FLN qui n'a jamais cité nommément son successeur - il a utilisé les termes de "créature", de "médiocre"... - s'est dit surtout affligé de voir des ministres membres du parti, "des universitaires et des docteurs" applaudir aux "bassesses" de Saadani au lieu de réagir.

Il s'est dit attristé du "niveau de bassesse" dans lequel s'enfonce le "discours du plus grand parti" par quelqu'un qui ne sait que "diffamer et insulter" alors que des sujets graves, économie, santé, éducation et même sécuritaire, se posent pour le pays et sur lesquels le parti doit se prononcer.

Ce discours de "bassesse" n'est acceptable pour personne, a-t-il déclaré, en appelant les militants à "débarrasser leur parti de cette médiocrité". Belkhadem a cité les propos de Abdelhamid Mehri tenus après le fameux "complot scientifique" où des membres du comité central avaient, sur une "intrusion musclée" du pouvoir lancé une campagne d'insulte et de dénigrement : "la médiocrité a ses gens".

LIRE AUSSI: Après les graves accusations de Saadani, Ouyahia défend le général Toufik et Belkhadem

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.