Huffpost Maroc mg

Le PJD affirme avoir remporté les élections, dépassant de "très très loin les autres partis"

Publication: Mis à jour:
BENKIRANE 2016
Abdelillah Benkirane, secretary-general of the Islamist Justice and Development party (PJD), casts his ballot at a polling station in Rabat October 7, 2016. REUTERS/Youssef Boudlal TPX IMAGES OF THE DAY | Youssef Boudlal / Reuters
Imprimer

POLITIQUE - Le PJD aurait remporté les élections, et dépasserait de très loin les autres partis. C'est ce que vient de déclarer Abdelhak El Arabi, directeur général du PJD, et directeur central de la commission des élections au parti, qui anime en ce moment même une conférence de presse au siège du parti à Rabat.

"Je souhaite, au début, dire qu'aujourd'hui était un jour chargé. Les élections ont commencé dans les délais, de manière naturelle, sauf qu'au cours de la journée, nous avons commencé à recevoir des infos concernant des dépassements de la part des différents intervenants dans le processus électoral, d'où notre communiqué", a-t-il déclaré.

"Malgré tout cela, la détermination des citoyens et des électeurs, qui ont voulu choisir librement leurs élus, ont fait que les résultats que nous avons reçus jusqu'à présent, tirés des PV, indiquent un grand progrès du PJD. Le PJD non seulement est le premier parti, mais dépasse de très très loin les autres partis. Certes, il s'agit de résultats préliminaires, mais nous continuons de recevoir des PV, et nous annoncerons les résultats au fur et à mesure", a poursuivi El Arabi.

conf presse pjd elections
En attendant Abdelilah Benkirane, Rabat, 7 octobre 2016

"Dans plusieurs circonscriptions, nous avons enregistré des agissements de nombre d'agents d'autorité, qui ont incité les électeurs à voter pour un ou des partis politiques en particulier. Nous avons aussi observé des incitations à voter contre notre parti", a-t-il poursuivi.

"Il y a carrément eu usage de la force, et renvoi de nombre d'observateurs des bureaux de vote, en fin de journée. Malheureusement, dans la majorité des cas, il n'y a pas eu d'intervention des autorités locales. Jusqu'à présent, beaucoup d'observateurs sont bloqués et ont été agressés à Sidi Bennour, Ouezzane, Oujda et Safi. Dans nombre de circonscriptions, certains de nos militants ont été agressés et transportés à l'hôpital", a souligné El Arabi.

"Nous nous attendions, certes, à des irrégularités, mais cette fois, elles ont été bien supérieures à celles observées en 2011, malheureusement", s'est-il désolé.

"Nous avons tout consigné et enregistré. Dans certains cas, nous avons transmis ce que nous avons observé au ministère de l'Intérieur. Dans d'autres cas, nous estimons qu'il y a eu nécessité de faire recours devant la justice, ce que nous avons fait", a conclu El Arabi.

LIRE AUSSI: Suivez en direct les élections législatives