Huffpost Algeria mg

Amnesty International : l'Algérie compte 100.000 migrants, seulement 7.000 bénéficient d'un statut légal

Publication: Mis à jour:
MALIPHHKAHINA41
DR
Imprimer

La directrice d’Amnesty International Algérie, Hassina Oussedik a révélé mardi 04 octobre,lors d’une conférence de presse au siège de l’organisation à Alger-Centre, que les migrants en Algérie sont au nombre de 100.000 migrants et seulement 7.000 réfugiés bénéficient d’un statut légal, rapporte le journal El khabar.

La situation des migrants à travers le monde et en Algérie a été au cœur du débat de cette conférence. Hassina Oussedik a expliqué que les résultats d’un récent sondage effectué par Amnesty sur l’état d’esprit des habitants du monde entier concernant les migrants, révèle que 80 % des personnes questionnées sont prêtes à accueillir des personnes réfugiées dans leur pays, quartiers ou villages et même sous leur toit rapporte le journal El Moudjahid.

Cette même responsable a fait savoir que les pays riches "font preuve d'une totale absence de volonté politique et de responsabilité en laissant seulement 10 pays 193 que compte la planète, qui représentent moins de 2,5 % du PIB mondial, accueillir 56% des réfugiés de la planète".

Elle ne manquera pas de fustiger les dirigeants du monde qui, selon elle, doivent expliquer pourquoi le monde peut renflouer des banques, développer de nouvelles technologies et mener des guerres, mais est incapable de trouver un logement sûr à 21 millions de réfugiés, soit seulement 0,3 % de la population mondiale.

Par ailleurs, elle voit dans "la collaboration entre les États" une solution à cette situation. "la situation des réfugiés est la responsabilité de tous, et tous les pays peuvent aider à protéger les réfugiés par le biais de réinstallations, ainsi que d’autres voies sûres et légales" souligne Hassina Oussedik .

Elle a ensuite rajouté que les migrants en Algérie sont au nombre de 100.000, dont 24.000 Syriens. Selon les résultats d'une étude menée par Amnesty International algérie, seulement 7000 migrants bénéficient d’un statut légal, précisait le même quotidien arabophone.

Intervenant lors de cette conférence, Leila Beratto journaliste à RFI, a estimé que l’absence de loi nationale sur l’asile, et d’organe national opérationnel chargé de statuer sur les demandes d’asile en Algérie fait que c’est le Haut commissariat pour les réfugiés (HCR) qui doit effectuer lui-même la détermination du statut de réfugié.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.