Huffpost Maroc mg

Les élections législatives marocaines intéressent peu la presse internationale

Publication: Mis à jour:
NEWSPAPER
Les élections législatives marocaines intéressent peu la presse internationale | Getty Images
Imprimer

MÉDIAS - Il faut croire qu'en cette période électorale, la politique marocaine intéresse peu la presse internationale, exception faite de quelques articles parus dans la presse française et espagnole, et dans une moindre mesure anglaise et américaine. Tour d'horizon.

Dans un article d'opinion paru le 1er octobre, le journal espagnol El Pais a choisi de revenir sur la marche "spontanée" contre l'islamisation, qui a eu lieu le dimanche 18 septembre à Casablanca. L'auteur ironise sur la spontanéité de cette marche qu'il qualifie de "cadeau électoral" pour le PJD, et estime que ce parti n'a pas eu à se justifier pour son bilan "médiocre" dans l'éducation ou la santé, puisqu'une "main invisible" a fait le travail en lui donnant le rôle de victime.

Le célèbre journal anglais The Economist a, lui, qualifié la campagne de "bizarre et étrange". Dans un article diffusé le 1er octobre, la revue est notamment revenue sur la bataille PAM/PJD, mais aussi sur les scandales, parfois sexuels, qui ont fleuri autour du PJD cette année.

Sous le titre "Le compte à rebours pour les élections législatives au Maroc est lancé", le site d'information turc Dunya Bultenu, spécialisé dans l'information internationale, dresse une lecture plus généraliste des élections, présentant la nature de l'échéance du 7 octobre, après celle de 2011 dans le contexte des "printemps arabes". Il dresse également un historique des principaux partis marocains.

La chaîne qatarie Al Jazeera préfère de son côté mettre en lumière le "déclin" de la gauche marocaine, à savoir l'USFP et le PPS, tout en mettant l'accent sur la montée en puissance de la FGD et sa chef de file Nabila Mounib, qualifiée de "précurseuse". Dans un papier d'angle, l'agence France presse est également revenue sur le "long naufrage" de la gauche marocaine et sur la "troisième voie" revendiquée par la FGD.

En Italie cette fois, le quotidien Avvenire revient sur le contexte de la victoire du PJD en 2011, qualifié (à tort) de parti des "Frères musulmans", mais aussi sur le fameux duel PJD/PAM. Pour le journal italien, le PJD cherche à se présenter comme un parti "anti-système".

La chaîne d'info France24 a consacré un article et une vidéo à la campagne digitale des partis marocains, mettant en avant la bataille qui se joue entre les principaux partis sur les réseaux sociaux.

"Les élections au Maroc, qui se tiendront le mois prochain, attireront l'attention de toute la région et au-delà - mais pas tous les yeux seront les bienvenus". C'est sur cette phrase que s'ouvre, enfin, un article d'Associated Press, publié il y a deux semaines, qui rapporte que plusieurs ONG internationales n'ont pas été accréditées pour observer les élections législatives.

LIRE AUSSI: