Huffpost Algeria mg

Plus de 500 tonnes de cannabis saisis ces 3 dernières années en Algérie

Publication: Mis à jour:
CANNABIS
A man rolls a joint during a demonstration demanding the approval of the use of marijuana for medicinal and recreational purposes in front of the Mexican Senate building in Mexico City on September 28, 2016. / AFP / PEDRO PARDO (Photo credit should read PEDRO PARDO/AFP/Getty Images) | PEDRO PARDO via Getty Images
Imprimer

Des chiffres qui font froid dans le dos ... 502 tonnes de cannabis et 2, 7 millions de comprimés psychotropes ont été saisis au cours des trois dernières années en Algérie, a indiqué hier à Alger le contrôleur de police Hachichi Mohamed Tahar.

M. Hachichi est représentant du directeur général de la Sûreté nationale le général major Abdelghani Hamel aux travaux de la deuxième réunion de la commission de travail de l'Union du Maghreb arabe pour la lutte contre le trafic de stupéfiants. En marge de cette rencontre, il a déclaré que "ces résultats positifs dans la lutte antidrogue ont été réalisés grâce à la stratégie nationale mise en place et qui prévoit des mesures préventives et répressives", rapporte l'APS.

Cette stratégie a permis "de mettre en place un système juridique intégré et adapté aux accords internationaux relatifs à la lutte contre le trafic de drogue", a-t-il rajouté.

Plusieurs centres spécialisés ont été crées dans le cadre de cette stratégie qui vise par ailleurs à intensifier les campagnes de sensibilisation notamment dans les écoles et les quartiers populaires en associant la société civile, a-t-il encore précisé.

Le contrôleur de police a souligné dans ce contexte la volonté de l'Algérie de "mobiliser tous les moyens afin de faire face à ce problème mondial aggravé par son lien avec d'autres formes de crime organisé comme le terrorisme et son financement, le blanchiment d'argent et le trafic d'armes".

M. Hachichi a en outre estimé que le "suivi de l'évolution de ce phénomène a montré une hausse de la consommation des drogues et de substances psychotropes parmi les jeunes", ce qui constitue une menace pour "notre société et pour les pays voisins, l'Algérie étant une zone de transit pour les réseaux criminels", a-t-il dit.

Il a rappelé dans ce cadre les "efforts déployés par le pays pour promouvoir les mécanismes de coopération régionale qui constitue un des piliers de la lutte contre ce phénomène transnational".

Il a également affirmé la détermination de l'Etat à mobiliser tous les moyens pour aider l'UA à "jeter les bases d'AFRIPOL qui prendra en charge également la question de la drogue et contribuera à la concrétisation d'une activité coordonnée dans ce domaine à travers une coopération intensifiée entre la police et les instances chargées de la mise en oeuvre des lois des pays membres".

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.