Huffpost Tunisie mg

Tunisie: Giflé par une fonctionnaire, le délégué Sidi Hassine El Sijoumi réagit

Publication: Mis à jour:
CAPTURE
CAPTURE ÉCRAN
Imprimer

La vidéo de l'agression du délégué de Sidi Hassine El Sijoumi, Mohamed Kamel Boujeh par par une fonctionnaire l'accusant d'agression sexuelle sous l'oeil de plusieurs personnes qui assistaient à la scène sans intervenir a massivement été relayée sur les réseaux sociaux, le lundi 3 octobre. Les uns ont salué "l'audace de la femme", les autres ont déploré un tel lynchage public.

Inerte dans la vidéo, laissant faire la femme qui l'insultait et le frappait, le délégué a réagi sur les ondes de Shems FM afin de livrer sa version des faits.

"Afin de rattraper notre retard par rapport aux autres délégations concernant l'envoi des dossiers des logements sociaux au gouvernorat, cette employée devait s'occuper rapidement de ce dossier, chose qu'elle n'a pas faite. J'ai dû alors confier le dossier à sa collègue. Quand je lui ai demandé de m’apporter le cahier afin de vérifier la liste finale, elle m’a apporté un cahier mal présenté, indigne d’une fonctionnaire et irrespectueux vis-vis de l'administration", a-t-il expliqué.

Et d'ajouter: "Je lui ai alors reproché ça en lui faisant comprendre qu'elle devrait faire attention et en prenant à son encontre des mesures disciplinaires".

Remontée contre lui, la fonctionnaire l'a d'abord appelé pour l'insulter, dit-il. Elle l'a attendu ensuite et s'est mise à l'injurier et à le frapper, relate le délégué ajoutant: "Je n'ai pas réagi parce que c'est une femme".

L'affaire a pris de l'ampleur avec la visite du gouverneur de Tunis Omar Mansour à la délégation pour s'assurer de la véracité des deux versions.

Selon le gouverneur de Tunis, il ne s'agit nullement d'agression sexuelle à l'encontre de la fonctionnaire, mais de différends liés à l'organisation du travail qui ont entraîné une certaine animosité palpable dans toute l'administration selon les dires des fonctionnaires sur la place, a rapporté Nessma TV.

Omar Mansour estime par ailleurs que l'agression dont était victime le délégué "est impardonnable et contraire à la loi".

Il est à noter qu'une enquête a été ouverte par le ministère public suite à cette affaire.

Quelles répercussions sur le travail au sein de l'administration? La radio nationale a rapporté, selon les témoignages sur place, qu'une certaine tension règne encore dans la délégation de la part de certains fonctionnaires solidaires avec leur collègue.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.